Final Portrait

En 1964 à Paris, l’écrivain américain James Lord accepte enfin de poser pour l’artiste suisse Alberto Giacometti. Ce qui devait, au départ, ne durer que quelques heures, se prolongera sur une quinzaine de jours…

Réalisé par Stanley Stucci (acteur qu’on a pu voir entre autres dans les Hunger Games), Final Portrait est adapté du roman écrit par James Lord dans lequel il revient sur les séances qu’il a partagées avec Giacometti lorsque celui-ci peignait son portrait. Si le film ne révolutionnera pas le cinéma, il a au moins le mérite de proposer une réflexion sur le métier d’artiste, notamment sur le rapport qu’il peut entretenir avec ses œuvres ainsi que sur son inspiration et sa motivation. (suite…)

Publicités

Justice League

DC poursuit l’étendue de son univers super héroïque en nous proposant Justice League. Le film raconte comment Batman et Wonder Woman vont allier leurs forces et créer une ligue de super-héros dans le but d’affronter le terrible Steppenwolf…

Si je n’avais pas été tendre avec Batman V Superman et Suicide Squad, Wonder Woman avait réussi à me réconcilier partiellement avec l’univers cinématographique de DC. Je n’attendais pas spécialement ce nouveau volet avec impatience et je dois avouer que le résultat est loin d’être incroyable. (suite…)

The Mountain Between Us

Adapté du roman éponyme, The Mountain Between Us raconte l’histoire de Ben, un neurochirurgien et Alex, une reporter-photographe, livrés à eux-mêmes après le crash de leur avion en pleine montagne. Perdus dans cette nature hostile, ils devront pourtant trouver le courage de survivre…

Malgré son prestigieux casting, The Mountain Between Us n’en demeure pas moins qu’une grosse déception. En fait, le film est digne d’un téléfilm catastrophe qui pourrait être diffusé sur le samedi après-midi et la faute repose sur de nombreux paramètres. Tout d’abord, le mélange entre le film de survie et la romance ne fonctionne pas. (suite…)

What Happened To Monday

Un peu plus de deux mois après sa sortie française, What Happened to Monday (magnifiquement traduit par Seven Sisters en français) débarque enfin sur les écrans suisses. Le film démarre en 2073 : la Terre étant surpeuplée, le gouvernement décide de mettre en place une politique de l’enfant unique. Dans ce contexte tendu, Terrence Settman (interprété par Willem Dafoe) doit élever en secret les septuplés de sa fille, morte en couche. Prénommées selon les jours de la semaine, les sept sœurs sont autorisées à sortir durant « leur » jour et doivent donc tour à tour partager l’identité d’une seule personne : Karen Settman. Mais un jour, Monday/Lundi ne rentre pas à la maison… (suite…)

Loving Vincent

A l’heure des films d’animations 3D générés par des ordinateurs, Loving Vincent est un véritable ovni : il s’agit en effet du premier film d’animation entièrement peint à la main. Le projet, né de la réalisatrice polonaise Dorota Kobiela et du réalisateur britannique Hugh Welchman, s’inspire de 120 toiles du peintre néerlandais Vincent Van Gogh qui ont servi de base à un récit d’1h34. Il aura fallu plus de 65’000 plans peints à la main par environ 125 artistes pour réaliser ce long-métrage : les chiffres donnent le tournis !

L’histoire se situe en 1891, à Paris, après la mort de Van Gogh : le facteur Roulin demande à son fils Armand de remettre une lettre à Theo Van Gogh, le frère du peintre. Armand apprend que ce dernier est décédé, quelques mois seulement après Vincent. Il décide alors de se rendre à Auvers-sur-Oise, sur les dernières traces du peintre, pour tenter de percer à jour le mystère de sa mort… (suite…)

Victoria & Abdul

Basé sur des faits réels, Victoria & Abdul (Confident Royal en VF) raconte l’amitié inattendue entre la Reine Victoria et un jeune Indien, Abdul Karim. L’histoire commence en 1887 lorsqu’Abdul est invité à participer au jubilé de la Reine. De leur rencontre va naître une relation amicale basée sur le respect et sur la découverte d’une autre culture, ce qui ne sera pas au goût de tout le monde…

Après avoir consacré un film à la reine Elizabeth II (The Queen, 2006), le réalisateur Stephen Frears s’attaque à un autre monument de la cour britannique : la reine Victoria. (suite…)

Detroit

Detroit revient sur les émeutes que la ville a connues durant l’été 1967, en guise de protestation contre la guerre du Vietnam et contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Pillages, destructions de bâtiments et tirs d’armes à feu forcent la police à patrouiller dans la ville. Un soir, des détonations sont entendues près du Motel Algiers obligeant les forces de l’ordre à intervenir, mais le bilan de cette soirée sera très lourd…

Une des premières choses qui frappe le spectateur à la fin de la séance, c’est à quel point ce film semble actuel, malgré le fait qu’il se passe à la fin des années 1960. En ce sens, Detroit est un film nécessaire, qui montre que même cinquante ans après, des dérives de policiers blancs envers des noirs peuvent encore arriver. Mais le traitement du film est loin d’être uniforme sur toute la longueur, comme en témoigne sa division narrative en trois actes. (suite…)

Kingsman : The Golden Circle

Les Kingsman sont de retour ! Après avoir sauvé le monde des terribles intentions de Richmond Valentine, les agents secrets doivent faire face à de nouvelles menaces, qui les obligent à s’allier avec les membres de l’organisation américaine Statesman…

Le premier volet, sorti en 2015, avait été une vraie belle surprise ainsi qu’un coup de cœur personnel (ma critique). Forcément, les attentes autour de cette suite étaient assez élevées et malheureusement, comme c’est bien souvent le cas avec les sequels, ce Golden Circle n’atteint pas le niveau de son prédécesseur. Mais le film est loin d’être raté pour autant.   (suite…)

Le Sens de la Fête

Si vous avez l’habitude de me suivre sur ce blog, vous avez sans doute remarqué qu’il y a très peu de critiques de films français. Je dois avouer que j’ai de la peine avec le cinéma français, surtout depuis quelques années. Mais puisque Nos Jours Heureux et Tellement Proches font partie des rares long-métrages français que j’affectionne, je me suis laissée tenter par la nouvelle réalisation d’Eric Toledano et Olivier Nakache : Le Sens de la Fête. Le film, qui se déroule le temps d’une journée, nous montre les coulisses des préparatifs de la réception d’un mariage, organisé par un traiteur (Jean-Pierre Bacri). (suite…)

Blade Runner 2049

S’il n’avait pas rencontré un grand succès lors de sa sortie en 1982, Blade Runner est pourtant devenu au fil des ans un film culte pour de nombreux cinéphiles. Je ne l’ai cependant découvert que le week-end dernier, afin d’être prête pour cette suite, très alléchante sur le papier : Denis Villeneuve à la réalisation (Prisoners, Arrival), Ryan Gosling devant la caméra, il ne m’en fallait pas plus. Et le résultat est plus que satisfaisant.

L’intrigue de ce Blade Runner 2049, toujours située à Los Angeles, commence trente ans après le premier volet. L’officier K, incarné par Ryan Gosling, est un Blade Runner chargé de trouver et d’éliminer les réplicants non-obéissants (des humanoïdes considérés un peu comme des esclaves modernes). Son enquête va l’emmener sur les traces de Rick Deckard, un ancien Blade Runner disparu depuis des décennies… (suite…)