De Gaulle

L’appel du 18 juin 1940 fait partie des événements charnières de la Seconde Guerre mondiale. Prononcé sur les ondes de la BBC par le Général Charles de Gaulle, le discours devient rapidement le symbole de la résistance. Le long-métrage de Gabriel Le Bomin revient sur les quelques mois qui ont précédé l’appel et suit de Gaulle dans ses tentatives de maintenir la France en guerre alors que d’autres membres du gouvernement envisagent de signer l’armistice. En parallèle, le film s’intéresse également à la situation que vit Yvonne, la femme de Charles, qui fuit avec ses enfants dans l’espoir de rejoindre son mari. Sur le papier, De Gaulle laissait donc envisager un film historique passionnant qui traite d’un contexte propice à de riches réflexions. Le résultat est pourtant à l’opposé des attentes : pire, le long-métrage est une vraie catastrophe. (suite…)

Onward

Après nous avoir présenté quelques suites de ses précédents longs-métrages, le studio Pixar revient avec une histoire intitulée Onward (En avant en VF). On y fait la connaissance d’Ian et Barley, deux frères elfes vivant dans un monde où la magie a progressivement laissé la place à la technologie. Le jour du 16e anniversaire de Ian, les frères reçoivent un cadeau de leur père, décédé alors qu’ils étaient très jeunes : grâce à un sort très puissant, ils vont pouvoir le ramener à la vie pendant 24 heures. Mais tout ne se passera pas comme prévu et les frères vont devoir se lancer dans une quête remplie de surprises et de challenges. (suite…)

Judy

Cela fait depuis quelques temps que les réalisateurs et les scénaristes des biopics ont compris qu’il était plus intéressant de se concentrer sur une période particulière de la vie d’une personnalité, au lieu de raconter l’ensemble de son parcours dans les moindres détails. C’est donc le procédé qui a été choisi pour ce film biographique sur l’actrice et chanteuse Judy Garland, l’inoubliable interprète de Dorothy dans The Wizard of Oz. Réalisé par Rupert Goold, Judy se focalise sur la série de concerts que l’artiste a donnés à Londres, alors que sa carrière n’était pas au beau fixe. Plutôt classique et presque un peu vieillot, le film vaut surtout le coup d’œil pour la performance de Renée Zellweger qui a décroché de nombreux prix pour ce rôle, dont l’Oscar de la meilleure actrice. (suite…)

Dark Waters

Basé sur des faits réels, Dark Waters revient sur le scandale qui entoure l’entreprise chimique américaine DuPont, responsable d’un empoisonnement des eaux en Virginie Occidentale. L’affaire, qui est d’ailleurs toujours en cours, a été révélée par l’avocat Robert Bilott, interprété par Mark Ruffalo, qui a défendu un agriculteur dont les vaches mourraient mystérieusement. Le film retrace le long combat qu’a mené cet homme pour dénoncer les agissements de cette entreprise afin qu’ils soient connus de tous. (suite…)

The Invisible Man

La bande-annonce de The Invisible Man avait fait parler d’elle au moment de sa sortie : très efficace, elle laissait envisager un thriller horrifique intelligent et malin, emmené par une Elisabeth Moss complètement à l’aise dans ce genre de rôle depuis son interprétation de June dans The Handmaid’s Tale. Prenant à nouveau mon courage à deux mains (ça devient une habitude), je me suis rendue dans les salles pour tenter de percer à jour le mystère autour de cet homme invisible. Sans être parfait sur toute la longueur, le film ravira sans doute les adeptes du genre. (suite…)

Richard Jewell

Un nouveau film de Clint Eastwood est toujours synonyme d’événement. Ces dernières années, le prolifique réalisateur américain nous a pourtant montré qu’il était capable du meilleur (l’excellent Sully), comme du pire (l’horrible 15 :17 to Paris). Son nouveau projet, sobrement intitulé Richard Jewell, se range heureusement dans la première catégorie. Basé sur des faits réels, le film raconte le destin de Richard Jewell, l’homme qui a découvert la bombe qui a explosé aux Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996, faisant deux morts et plus de cent blessés. Alors que tout le monde loue son héroïsme, sa vie bascule du jour au lendemain lorsque la presse et le FBI le transforment en suspect n°1. (suite…)

#JeSuisLà

#JeSuisLà nous emmène à la rencontre de Stéphane un cuisinier qui a repris la direction du restaurant de son père. Alors qu’il vient de célébrer le mariage d’un de ses fils, Stéphane semble plutôt distrait et pour cause : il communique sur les réseaux sociaux avec Soo, une mystérieuse Sud-Coréenne. Sur un coup de tête, Stéphane décide même de partir en Corée pour la rencontrer, mais alors qu’elle lui promet de le retrouver à l’aéroport, Soo n’est pas là… (suite…)

Sonic The Hedgehog

Prise d’un élan de folie, je me suis rendue dans les salles pour découvrir le long-métrage adapté du jeu vidéo Sonic. Le film de Jeff Fowler avait notamment fait parler de lui lors de la sortie de la première bande-annonce dans laquelle on avait pu découvrir des effets spéciaux douteux et un Sonic pas franchement réussi. Les plaintes du public ayant été entendues, les animateurs sont retournés au travail et ont quelque peu changé le design du personnage pour le rendre plus attendrissant. Malgré tout, le film reste une catastrophe. (suite…)

Birds of Prey

Le succès de Suicide Squad avait beau être très mitigé, tout le monde était d’accord pour saluer la performance de Margot Robbie en Harley Quinn. L’annonce d’un film centré sur la copine du Joker n’a donc surpris personne et c’est entouré d’autres coéquipières que l’excentrique personnage fait son retour dans ce Birds of Prey (and the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn), réalisé par la cinéaste sino-américaine Cathy Yan. Les fans d’Harley Quinn seront peut-être ravis, les autres moins. (suite…)