Widows

Le réalisateur Steve McQueen (Hunger, Shame, Twelve Years A Slave) s’associe à la romancière et scénariste Gillian Flynn (Gone Girl) pour nous présenter Widows (Les Veuves en VF), un thriller dans lequel un groupe de femmes s’unissent pour terminer le travail de leurs maris cambrioleurs, récemment morts dans un braquage qui a mal tourné. S’il est encore un peu tôt pour savoir si le film figurera dans les cérémonies de remises de prix, son casting choral d’exception risque de ne pas passer inaperçu. (suite…)

Publicités

The Nutcracker and The Four Realms

Célèbre ballet de Tchaïkovski lui-même adapté d’un conte éponyme, Casse-Noisette (The Nutcracker en VO) débarque sur nos écrans dans une production Disney réalisée par Lasse Hallström (Chocolat, Dear John) et Joe Johnson (Honey, I shrunk the kids, Jumanji). Mes connaissances sur Casse-Noisette étant très limitées, je laisse le soin aux experts de se pencher sur une analyse de l’adaptation par rapport au conte original ou même au ballet, je me contenterai ici d’un avis sur le film. (suite…)

Robin Hood

Mais comment a-t-on pu en arriver là ? Robin Hood étant un personnage que j’affectionne énormément, j’étais la première à trépigner d’impatience au moment où ce nouveau remake a été annoncé avec un casting alléchant (Taron Egerton en Robin, Jamie Foxx en Little John, Ben Mendelsohn en Shérif de Nottingham). Puis ce fut la douche froide en voyant les premières images : pas de doute, ce Robin Hood allait suivre les traces du King Arthur de Guy Richtie en proposant une vision « moderne » du personnage dans des décors et des costumes s’éloignant du Moyen-âge. Et comme King Arthur, Robin Hood fut descendu par les critiques avant même sa sortie. Mais cette fois, impossible pour moi de défendre le justicier masqué comme j’ai pu le faire avec Arthur : le résultat n’est en effet pas très glorieux, mais peut-être pas aussi calamiteux que les critiques l’ont vendu. Explications. (suite…)

Overlord

6 juin 1944. Le Débarquement allié est imminent. Un petit groupe de soldats américains se retrouvent parachutés au milieu des terres infestées de combattants allemands qu’ils doivent éviter afin de remplir à bien leur mission : détruire un point stratégique contenant une antenne. Mais au moment d’arriver dans le village concerné, les soldats américains remarquent d’étranges choses… Présenté comme cela, Overlord pourrait ressembler à un énième film se déroulant pendant la Seconde Guerre mondiale. Et pourtant, le long-métrage produit par J.J. Abrams et réalisé par Julius Avery insère une petite nouveauté aussi surprenante qu’improbable : des zombies. (suite…)

Fantastic Beasts : The Crimes of Grindelwald

Sorti il y a tout juste deux ans, Fantastic Beasts and Where to Find Them avait été une agréable surprise. A la fois spin-off et prequel, le film relançait l’univers Harry Potter en nous emmenant dans le New York des années 1920, à la rencontre du magizoologiste Newt Scamander et de sa valise remplie de créatures. Deuxième volet d’une saga qui devrait compter cinq films, The Crimes of Grindelwald continue sur cette lancée en reprenant là où le premier s’était arrêté. Le méchant sorcier Grindelwald est désormais sous les barreaux (mais pas pour très longtemps…) tandis que Newt est de retour à Londres où il est convoqué par le Ministère de la Magie. Cet opus est aussi l’occasion de faire directement le lien avec les autres films puisqu’on y fait la rencontre d’un certain Albus Dumbledore. Que vaut donc cette suite ? La réponse ci-dessous dans une critique garantie sans aucun spoiler. (suite…)

Life Itself

Sur le papier, Life Itself (Seule la vie en VF) avait tout pour plaire. Écrit et réalisé par le scénariste américain Dan Fogelman (créateur de la série à succès This Is Us, on lui doit aussi les scripts de Raiponce, Cars ou Crazy, Stupid, Love), le film raconte le destin croisé de plusieurs couples, sur plusieurs générations et sur plusieurs continents. Pouvant compter sur un casting cinq étoiles (Oscar Isaac, Olivia Wilde, Antonio Banderas, Mandy Patinkin, Olivia Cooke, et j’en passe), on n’imagine mal comment ce long-métrage a pu se vautrer au box-office américain (et mondial). Et pourtant… (suite…)

Bohemian Rhapsody

Attendu avec impatience et appréhension par les fans du groupe Queen, Bohemian Rhapsody a connu de nombreux problèmes lors de sa fabrication. Le réalisateur Bryan Singer a notamment claqué la porte avant la fin du tournage, laissant à Dexter Fletcher (à qui on doit le très chouette Eddie The Eagle) le soin de terminer le long-métrage (même si c’est le nom de Brian Singer qui figure au générique). Il ne restait plus qu’à découvrir ce film en espérant que ces changements soient invisibles aux yeux des spectateurs. Résultat mitigé. (suite…)

Le Grand Bain (+ En Liberté !)

Ce n’est une surprise pour personne, j’ai beaucoup de peine avec le cinéma français (il suffit de voir le peu de films français critiqués sur le blog). Et pourtant, je me suis laissée embarquer dans les séances de deux comédies françaises qui bénéficiaient d’excellents échos : Le Grand Bain et En Liberté ! . Si le premier visionnage fut laborieux, le deuxième s’est très vite transformé en un coup de cœur. Je vous explique. (suite…)

Christopher Robin

Disney continue d’adapter ses franchises animées en longs-métrages filmés en prises de vues réelles. Le dernier projet en date est donc ce Christopher Robin, qui s’inspire des aventures de Winnie l’Ourson. Désormais adulte, Christopher (ou Jean-Christophe dans la version française) travaille pour une compagnie qui fabrique des bagages. Complètement absorbé par les affaires, il en oublie presque de passer du temps avec sa femme Evelyne et sa fille Madeleine. Mais un jour, alors qu’il doit impérativement trouver une solution pour relancer les chiffres de l’entreprise, il se retrouve nez à nez avec Winnie l’Ourson, qu’il n’avait plus revu depuis de nombreuses années. (suite…)

First Man

Il n’aura fallu que deux films pour que Damien Chazelle soit considéré comme l’un des meilleurs réalisateurs de sa génération. Après le tendu Whiplash et l’onirique La La Land, le cinéaste nous emmène sur la Lune en compagnie de Neil Armstrong, incarné par Ryan Gosling, dans First Man. Une nouvelle réussite.

De toute beauté, First Man dresse avant tout le portrait d’un homme, époux et père de famille, qui se retrouve impliqué dans la conquête de l’espace. Un film intimiste qui reste au plus près de ses personnages pour capturer leurs moindres ressentis. (suite…)