The Lion King

On s’en doutait fortement : 2019 sera vraisemblablement l’année de tous les records pour Disney. Alors qu’Avengers : Endgame vient tout juste de dépasser les recettes d’Avatar (grâce à de nombreuses ressorties) et en attendant la sortie du prochain Star Wars, le studio de Mickey a également une grande chance de pulvériser le box-office cet été avec The Lion King. Il s’agit du remake du classique de Disney sorti en 1994, un des films d’animation les plus populaires et les plus appréciés du public et de la critique. Si tous les ingrédients semblent réunis pour que le succès soit au rendez-vous, le film est-il pour autant à la hauteur des attentes ? (suite…)

Publicités

Tolkien

Je ne sais pas si c’est parce que la trilogie du Lord of the Rings fait partie de mes films préférés ou si c’est parce que l’ambiance m’a particulièrement touchée, mais j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce Tolkien, réalisé par le cinéaste finlandais Dome Karukoski. Il y a de fortes chances pour que la plupart des spectateurs associent ce long-métrage à un énième biopic extrêmement classique qui ne révolutionnera pas le genre, mais de mon côté, le charme a opéré dès le départ.

Tolkien raconte la jeunesse de John Ronald Reuel Tolkien, l’écrivain à qui on doit notamment le Hobbit et la trilogie du Seigneur des Anneaux. Le film revient sur son adolescence dans la King Edward’s School de Birmingham où il se lie d’amitié avec trois autres camarades ainsi que sur ses jeunes années d’adulte pendant lesquelles il poursuit ses études à Oxford avant de servir son pays pendant la Première Guerre mondiale. (suite…)

Yesterday

A l’image de Mamma Mia : Here We Go Again sorti l’année passée, Yesterday est le parfait feel-good movie pour cet été. Doté d’un postulat de départ très chouette, le film nous emmène dans une réalité alternative dans laquelle les Beatles n’ont jamais existé. On y suit l’histoire de Jack qui, après un accident au cours duquel il est renversé par un bus, semble être le seul à se souvenir de l’existence du groupe britannique. Musicien sans grande reconnaissance, il en profite alors pour faire écouter les grands classiques des Beatles à ses amis, tous ébahis par son soudain talent de composition. Le succès sera vite au rendez-vous, mais Jack craint que la vérité n’éclate au grand jour… (suite…)

Spider-Man : Far From Home

Spider-Man : Far From Home est le huitième film centré sur l’homme-araignée depuis 2002. On ne va pas se mentir : même si le choix de Tom Holland pour incarner Spider-Man s’est avéré être une excellente idée et s’il parvient à rendre ce personnage encore plus sympathique qu’il ne l’est à la base, on commence sérieusement à tourner en rond au niveau des intrigues. Dans la lignée de Homecoming, ce Far From Home est donc un agréable divertissement qu’on risque malheureusement d’oublier assez rapidement. (suite…)

Toy Story 4

La saga Toy Story s’était clôturée en beauté avec le troisième volet sorti il y a dix ans déjà. Alors quand Pixar a annoncé qu’un dernier opus était en chantier, on pouvait légitimement se demander si cela ne serait pas le numéro de trop. Les premiers retours sur les réseaux sociaux étaient pourtant dithyrambiques, certains s’exclamant même qu’il s’agissait du meilleur Toy Story. Mon avis est toutefois nettement plus nuancé.

Pour ceux qui l’auraient oublié, Toy Story 3 se terminait avec Andy qui donnait ses jouets à Bonnie avant de partir pour l’université. La fillette s’apprête désormais à rentrer en maternelle et Woody et ses compagnons vont faire en sorte que cette nouvelle expérience se passe bien pour elle. Mais l’aventure qu’ils sont sur le point de vivre va leur réserver bien des surprises. (suite…)

Parasite

C’est plutôt rare que je me précipite en salle pour visionner le lauréat d’une Palme d’Or, mais les avis étant presque tous unanimes, j’avais vraiment hâte de découvrir le nouveau long-métrage de Bong Joon-ho. Loin de connaitre la filmographie du réalisateur sud-coréen sur le bout des doigts, j’avoue avoir un énorme coup de cœur pour Snowpiercer que je recommande souvent à mon entourage. Il aura donc fallu attendre la sortie suisse de Parasite pour me forger enfin ma propre opinion en espérant qu’elle rejoigne celle de la majorité des spectateurs. (suite…)

Men In Black : International

Une fois n’est pas coutume, je risque de ne pas me faire que des amis avec cette critique mais je vous avoue que j’ai trouvé ce nouvel opus de Men In Black insignifiant et sans saveur. Certes, je ne suis sans doute pas la meilleure placée pour donner un avis sur ce film car je n’ai tout simplement pas vu tous les précédents volets et je ne garde qu’un maigre souvenir du premier, mais je trouvais toutefois l’idée du casting plutôt intéressante. Je me suis donc rendue dans une salle obscure sans attente particulière, en espérant simplement passer un bon moment. Ce ne fut pas vraiment le cas. (suite…)

X-Men : Dark Phoenix

Après le victorieux combat contre Apocalypse dans le précédent opus, les X-Men doivent désormais affronter une des leurs : Jean Grey. A la suite d’une mission dans l’espace durant laquelle elle a été frappée par une mystérieuse force cosmique, Jean voit ses pouvoirs décupler au point de ne pas être capable de les maîtriser. Sa perte de contrôle engendrera des catastrophes irréversibles qui mettront en péril les relations avec sa famille de cœur.

Quatrième volet consacré à la « jeunesse » des X-Men (ils ne sont plus si jeunes si on se fie à la timeline), Dark Phoenix sonne aussi la fin de la saga avec ce casting puisque les super-héros rejoindront prochainement le Marvel Cinematic Universe. (suite…)

Rocketman

Il aura fallu presque vingt ans pour que ce biopic consacré à Elton John voie enfin le jour. Si, dans un premier temps, Michael Gracey, le réalisateur de The Greatest Showman, devait prendre les commandes avec Tom Hardy en Elton John, c’est finalement le duo Dexter Fletcher-Taron Egerton qui a été choisi pour mettre ce projet à exécution. Les deux hommes se connaissent bien puisqu’ils avaient déjà travaillé ensemble sur l’excellent feel-good movie Eddie The Eagle (que je vous conseille absolument) et Dexter Fletcher était en terrain connu parce qu’il s’était chargé de terminer le montage de Bohemian Rhapsody après le départ de Bryan Singer. Si on ajoute à cela le fait que Taron Egerton avait chanté I’m Still Standing dans le film d’animation Sing et qu’Elton John faisait une apparition dans le deuxième Kingsman, je crois qu’on ne peut que se rendre à l’évidence que le duo semblait parfait pour cette production. Qu’en est-il du résultat final ? (suite…)

Aladdin

Parmi tous les remakes live action de Disney, je crois qu’Aladdin était probablement celui qui m’intriguait le plus car le projet se trouvait entre les mains de Guy Ritchie, un réalisateur que j’apprécie beaucoup (on lui doit notamment les deux Sherlock Holmes, The Man from U.N.C.L.E. ou encore dernièrement King Arthur). On pouvait donc espérer que sa version d’Aladdin soit moins lisse que les autres adaptations et qu’il puisse un peu se démarquer des autres productions. Loin d’être la catastrophe que les premières images laissaient présager, Aladdin se révèle être un honnête divertissement. (suite…)