Ex Machina

Ex Machina

Décidément, l’intelligence artificielle est un sujet qui fascine encore et toujours les cinéastes. Si Her nous le présentait en accentuant le côté poétique et Avengers en misant sur l’action, Ex Machina est abordé comme un thriller, avec une ambiance mystérieuse et envoûtante. Ce genre permet justement de soulever les questions souvent traitées (à partir de quand une machine devient-elle une intelligence artificielle ? une machine peut-elle avoir une conscience ou des sentiments ? quel est le rôle du créateur ? quels sont les risques ? etc.) de manière calme et posée, tout en gardant une dose de suspense.

Certains regretteront peut-être son aspect un peu trop bavard et cérébral ou encore son intrigue qui, au final, parait presque trop évidente – on a en effet tendance à s’imaginer quelque chose de plus complexe au vu des indices laissés par le réalisateur ; d’où la légère déception qu’on peut ressentir à la sortie. Cela n’empêche heureusement pas d’être embarqué du début à la fin par cette histoire, extrêmement bien bercée par une bande originale très travaillée.

Le trio d’acteurs est excellent : la force d’Oscar Isaac (dont le personnage aurait éventuellement mérité davantage de développement) se marie à merveille avec la douceur de Domhnall Gleeson. Ils sont rejoints par Alicia Vikander qui amène une touche féminine et énigmatique. A noter d’ailleurs que les effets spéciaux qui composent son corps sont assez épatants.

Pour une fois, un film de science-fiction évoque donc l’intelligence artificielle intelligemment (!), habilement et simplement, sans trop en faire – il faut dire que l’atmosphère pesante du huis clos y est pour beaucoup. Un immense regret cependant : il aurait fallu ôter les trois dernières minutes du film car elles n’apportent rien au récit et nous privent d’un final en apothéose (le jeu de la musique à ce moment est incroyable ; ceux qui auront vu comprendront).

Une très bonne première réalisation pour Alex Garland dont il faudra certainement suivre le parcours avec beaucoup d’attention.

+ : un sujet vu et revu mais traité différemment (et les acteurs sont top)

 : une intrigue pas assez complexe

LA scène : l’avant-dernière scène, avant ces fameuses trois minutes en trop

  • Note : 4 / 5

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.