Spectre

Spectre

Trois ans après Skyfall, Sam Mendes se retrouve à nouveau aux commandes d’un épisode du célèbre agent 007. Le film s’ouvre sur un plan-séquence hallucinant en pleine Fête des Morts à Mexico City. James Bond s’y trouve pour une mission personnelle (dernière volonté d’une vieille connaissance) qu’il achève avec succès mais sans grande discrétion, ce qui lui vaut d’être mis de côté quelques jours par M. Il en profite pour se rendre à Rome en espérant en apprendre davantage sur la personne qu’il vient de tuer et se retrouve alors face à une organisation secrète angoissante et son chef très mystérieux.

Moins sérieux et moins profond que Skyfall, Spectre reste tout de même un bon James Bond, notamment grâce à la mise en scène efficace de Sam Mendes. Les scènes d’actions, bien que très calibrées, sont spectaculaires et délirantes : la scène d’ouverture et la course-poursuite à Rome sont particulièrement réussies. On regrette toutefois que l’intrigue soit trop banale, avec des rebondissements sans réelle surprise. Dommage également que la fin ne parvienne pas à combler nos attentes ; elle manque un peu de tension et n’est presque pas assez « explosive » pour qu’on ressorte de la séance totalement ébahi. Mais le film remplit très bien sa charge de divertissement. On apprécie toujours autant la dose d’humour et d’autodérision de James Bond ; on frôle même parfois la parodie mais qu’importe. Au final, les 2h30 passent très vite et on en redemande.

Daniel Craig est toujours aussi à l’aise dans ce rôle qui lui va comme un gant. Par contre, grosse déception en ce qui concerne les James Bond Girls. Valait-il la peine de faire appel à Monica Bellucci pour un rôle aussi transparent ? Pas sûre. Quant à Léa Seydoux, elle continue de paraitre bien fade à mes yeux – c’est vraiment une actrice que je n’apprécie pas – désolée. Déception également pour le méchant : même si Christoph Waltz est très talentueux, son personnage a un air de déjà-vu et manque cruellement d’ambition.

Heureusement, l’escouade de Londres est beaucoup plus captivante : déjà présents dans le précédent opus, on retrouve notamment Ralph Fiennes, Naomie Harris et Ben Whishaw (Q – je t’adore). Ils doivent joindre leur force pour maintenir les services secrets opérationnels face aux nouvelles méthodes voulues par un certain Max Denbigh, interprété par le génialissime Andrew Scott (qui a d’ailleurs gardé quelques traits du fameux Jim Moriarty de la série Sherlock). Ils sont tous parfaits et mériteraient même un spin-off à eux seuls.

Qu’en est-il de l’avenir ? Sam Mendes reviendrait apparemment pour le prochain épisode. Reste donc à savoir si Daniel Craig et sa fine équipe rempileront pour un autre film. On croise les doigts.

+ : Daniel Craig, l’humour de James Bond, Q
: Léa Seydoux, l’intrigue un peu banale, un méchant trop conventionnel
LA scène : la scène d’intro et la course-poursuite dans Rome

  • Note : 3.75 / 5

 

 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.