The Big Short

The Big Short

De la finance pour les nuls !

Le film se concentre sur les prémisses de la crise des subprimes, ces emprunts à risque souvent basés sur un crédit hypothécaire, qui a été à l’origine de la crise financière qui a éclaté en 2007. Si, comme moi, vous n’avez absolument rien compris à cet événement, The Big Short est là pour vous l’expliquer. Il va surtout démontrer comment une poignée d’hommes avait prédit que le système financier allait s’effondrer. On est en 2005 quand Michael Burry (Christian Bale), manager de fonds, découvre que le marché de l’immobilier américain est très instable, notamment à cause des subprimes. Il tente alors le tout pour le tout et se met à parier contre les banques, comme d’autres protagonistes, alertés par ses prédictions. Il s’avère qu’ils avaient raison et que tout le monde avait été berné et manipulé par les banques. Une grosse bombe qui a eu des conséquences gravissimes dans le monde entier.

La particularité du film se trouve dans sa manière de raconter cette histoire puisqu’il se veut vulgarisateur. Pour ce faire, une voix-off est souvent présente, des personnages (dont principalement celui interprété par Ryan Gosling , ce qui n’est pas pour nous déplaire) s’adressent directement aux spectateurs et des petites scénettes assez drôles et hors-contexte permettent de s’attarder sur un élément compliqué. C’est vrai que quand Margot Robbie vous parle depuis son bain ou Selena Gomez établit un parallèle entre le poker et les CDO, tout parait plus simple. Toutefois, même si le film s’adresse soi-disant à tout le monde, l’univers reste extrêmement complexe et en ayant très peu de bases, il y a de nombreuses choses qui nous échappent. Sans compter que les termes sont compliqués et les dialogues rapides. Même avec toute ma bonne volonté, j’avoue n’avoir pas tout compris (l’essentiel oui, mais pas les détails).

Cette vulgarisation le rapproche presque d’un documentaire mais le montage saccadé, parfois à la manière d’un clip permet de soutenir le rythme. Le film est quand même un peu long mais on arrive à rester captivé et surpris, un peu comme les personnages, par l’énorme bombe lâchée sur le marché de l’immobilier. Le casting aide également : Christian Bale, totalement convaincant en manager un peu excentrique, Ryan Gosling, Brad Pitt (qui produit le film – forcément) ou encore Steve Carell très à l’aise et peut-être le personnage le plus intéressant.

La saison des prix a commencé, The Big Short en a déjà remporté quelques uns et il a de grandes chances d’être nommé aux Oscars (film ? scénario ? montage ? Christian Bale ? Steve Carell ?). Pour les résultats, il va falloir attendre le 28 février.

+ : le casting, le côté vulgarisateur
: univers complexe
LA scène : l’explication des CDO synthétiques

  • Note : 3 / 5

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.