Money Monster

Money Monster

Lee Gates est l’animateur de Money Monster, une émission financière à succès durant laquelle il évoque la situation de Wall Street avec un ton décalé. Un jour, Kyle, un spectateur ayant perdu tout son argent en suivant les conseils de Gates, le prend en otage en direct et devant des millions de téléspectateurs.

Cinquième réalisation de l’actrice américaine Jodie Foster et présenté cette année hors compétition au festival de Cannes, Money Monster est un très bon divertissement qui tient le spectateur en haleine pendant 1h30.

Plutôt bien dosé, le film jongle parfaitement entre la prise d’otage de Gates, la réalisation de l’émission et l’énigme financière qui semble être le détonateur des intentions de Kyle. Ce dernier aspect sur fond de crise boursière a toutefois un léger air de déjà-vu (citons par exemple The Big Short sorti en janvier dernier) et n’est certainement pas l’élément le plus intéressant. Au contraire, ce qui est malin, c’est d’avoir placé cette prise d’otage durant une émission TV : malgré le stress, la pression et la menace d’une bombe, la réalisatrice, incarnée par Julia Roberts, souhaite maintenir un bon show, ce qui donne parfois des situations assez amusantes, notamment lorsqu’elle demande au preneur d’otage de se déplacer pour qu’il soit davantage dans la lumière (!). Même si un événement d’une telle ampleur paraît peu crédible, il représente avec une certaine vérité le monde dans lequel nous vivons où l’image et l’information règnent en maîtres. La réaction des téléspectateurs scotchés devant leur télévision est tout aussi révélatrice : est-ce de la fiction pour booster l’audience ? Qui est la victime dans cette histoire ?

Si les personnages sont un peu clichés, ils ont au moins le mérite d’être tous interprétés par des excellents comédiens. On croirait que le rôle du présentateur TV a été écrit sur mesure pour George Clooney : un homme superficiel, antipathique mais surtout un show-man qui sait manipuler le spectateur. Julia Roberts impressionne en réalisatrice au sang-froid impeccable. Caitriona Balfe, (Outlander), Dominic West (The Affair) et Giancarlo Espositio (Breaking Bad) complètent ce joli tableau. Mais la palme revient au très bon Jack O’Connell, qui excellait déjà dans Unbroken : sans forcément incarner le personnage le plus abouti, il est doté d’une forte présence et d’un regard captivant qui lui permettent de voler la vedette à ces grands noms.

Malgré quelques petites maladresses sans grande conséquence et une issue finale qui ne surprendra pas grand monde, Jodie Foster nous livre un thriller au rythme effréné qui remplit tout à fait sa fonction de divertissement.

 

+ : bon rythme, bons acteurs

 : l’énigme financière sans grande surprise (tout comme l’issue finale)

LA scène : le début de la prise d’otage

  • Note : 4 / 5

 

 

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.