The Nice Guys

The Nice Guys

Dans les années 70 à Los Angeles, deux détectives privés, Jackson Healy (Russell Crowe) et Holland March (Ryan Gosling) s’associent pour retrouver une jeune fille menacée par des malfrats. Au fil de leur enquête, ils mettront à jour une conspiration plus importante impliquant notamment des personnalités haut placées.

Présenté Hors Compétition au Festival de Cannes, The Nice Guys est le buddy movie par excellence. Cette comédie policière au ton décalé repose principalement sur son duo de détectives aux méthodes bien différentes. Les deux compères nous offrent d’ailleurs une série de scènes absolument hilarantes grâce à une écriture maitrisée. Russell Crowe et Ryan Gosling y sont pour beaucoup et leur alchimie prend rapidement. Si le premier impose par sa force et se contente de jouer les durs à cuire, il contrebalance avec la maladresse et la naïveté du personnage de Gosling, à qui la comédie va comme un gant (on en redemande !). L’humour vient aussi de l’invraisemblable relation qu’Holland entretient avec sa fille Holly (Angourie Rice) : quel père laisserait sa fille venir avec lui à une fête consacrée au porno ?!? Tout à fait conventionnel (!). La jeune actrice australienne est totalement convaincante, même si son personnage l’est moins, et a un bel avenir devant elle.

Quant au reste du casting, ce sont surtout des seconds rôles anecdotiques qui n’arrivent pas à la cheville de ceux cités précédemment. Citons par exemple Matt Bomer dont le personnage n’apparaît qu’à la fin ou encore Kim Basinger qui, pour le coup, n’a plus aucune expression (chirurgie esthétique bonjour !).

En plus du casting principal, l’immersion dans les années 1970 est particulièrement réussie grâce à des décors parfaitement reconstitués, des costumes colorés et une bande-son très disco. En revanche, c’est vrai que l’affaire policière passe presque au second plan et souffre de quelques incohérences. Le début patine pas mal et prend son temps avant de pouvoir totalement nous plonger dans l’investigation dont tous les éléments ne s’emboîtent qu’au bout de la première heure. De même, le film ne parvient pas toujours à tenir le rythme et aurait mérité quelques minutes en moins (il fait quand même 2h). Notons enfin que l’absurde et le trash ne plairont peut-être pas à tout le monde, mais ils ont le méritent d’être à l’origine de nombreuses situations comiques.

En bref, The Nice Guys est une chouette comédie policière portée par un très bon duo d’acteur dont la dynamique fonctionne à merveille.

 

+ : Ryan Gosling et l’humour

 : intrigue policière un peu brouillon et rythme inégal

LA scène : la scène de l’ascenseur !

  • Note : 3.75 / 5

 

 

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.