The Light Between Oceans

the-light-between-oceans

Adapté du roman de M.L. Stedman, The Light Between Oceans raconte l’histoire d’un gardien de phare, Tom Sherbourne, ancien combattant durant la Première Guerre mondiale, et sa femme Isabel qui vivent sur une île inhabitée au large de l’Australie. Leur bonheur se ternit peu à peu quand ils se rendent compte qu’Isabel ne peut pas avoir d’enfant. Un jour, ils découvrent un bébé dans un canot à la dérive et décident de l’élever comme le leur. Mais la réalité va vite les rattraper et leur secret aura de terribles conséquences…

C’est probablement un des films que j’attendais le plus cette année et je n’ai pas été déçue. The Light Between Oceans est le mélodrame par excellence. Pas de doute qu’il vous fera passer par tous les états. Il s’agit d’une histoire forte et poignante durant laquelle les personnages vont être poussés jusque dans leurs retranchements. Ils seront sans cesse hantés par un dilemme moral qui les poursuivra pendant de longues années. Je préfère ne pas trop en dévoiler car moins on connait l’intrigue, plus la surprise a un impact sur les émotions.

Quoi qu’il en soit, le film est porté par un duo magistral. Michael Fassbender est d’une incroyable justesse et parvient à faire évoluer son personnage tout en finesse. Alicia Vikander, comme à son habitude, crève l’écran. Ils font partie de mes acteurs préférés donc pardonnez-moi le manque d’objectivité ! Leur alchimie est saisissante et fascinante. On ressent tour à tour de l’incompréhension et de la compassion face à leurs actions qui sont pourtant presque toujours justifiées. C’est d’ailleurs assez intéressant de voir qu’on arrive à comprendre chacun de leur point de vue malgré le fait qu’ils s’opposent à plusieurs reprises. Et quand Rachel Weisz rejoint l’histoire, tout est décuplé. L’actrice est elle-aussi très touchante et n’a sans doute pas le rôle le plus facile.

Ajoutez à cela des plans sublimes, un phare qui domine l’océan, une nature sauvage, des magnifiques couchers de soleils et une BO (signée Alexandre Desplat) principalement composée de violons et vous aurez le cocktail parfait du drame romantique.

Et c’est sûrement là le reproche qu’on peut faire au film. Certains le trouveront peut-être trop mielleux, trop sentimental ou trop lent. C’est vrai qu’il est assez long mais personnellement j’aurais pu continuer à suivre cette histoire encore pendant des heures. Alors si vous n’aimez pas ce genre de film, fuyez ! Les autres, plongez-vous immédiatement dans cette histoire bouleversante et préparez-vous à sortir les mouchoirs !

 

+ : l’histoire et le casting

 : un peu long et peut-être trop mielleux pour certaines personnes

LA scène : la dernière

Note : 4,25 / 5 (mais personnellement c’est un vrai coup de cœur)

 

J’ai consacré un article à la filmographie d’Alicia Vikander par ici, et à la filmographie de Michael Fassbender ici (l’article vient d’ailleurs d’être mis à jour).

 

 

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.