The Girl on the Train

the-girl-on-the-train

Dévastée par son divorce, Rachel passe désormais ses journées dans le train à observer les maisons aux alentours. Elle voit tous les matins un couple heureux qui vit près de son ancienne adresse et leur imagine une vie parfaite. Mais un jour, elle est témoin d’un évènement choquant et se retrouve mêlée à une mystérieuse affaire de disparition.

Adapté du roman à succès paru l’année passée, The Girl on the Train est un thriller plutôt efficace qui, en plus du suspense lié à la disparition, nous propose un certain regard sur les relations hommes-femmes par le biais de trois protagonistes : Rachel, Anna (la nouvelle femme de l’ex-mari de Rachel) et Megan (la femme du couple heureux sur lequel fantasme Rachel). D’ailleurs, dès les premières minutes du film, le récit mélange les trois points de vue (c’est apparemment la même chose dans le roman). Si ce procédé est assez intéressant, il a pour désavantage de retarder le moment fatidique de la disparition qui est au cœur de l’intrigue. À partir de là, les choses s’accélèrent et tout le monde devient suspect. Même le spectateur est déboussolé et pour cause : le personnage principal, Rachel, est alcoolique, souvent victime de blackouts et surtout, elle ne se fait pas confiance ! On a alors le droit à un mélange d’images pas toujours très claires : des flashbacks, des flashforwards, des choses imagées, du vrai, du faux, … Bref, on ne sait plus vraiment qui croire jusqu’à la révélation finale qui est malheureusement extrêmement frustrante et décevante.

Rien à signaler de particulier en ce qui concerne la mise en scène, la musique ou la photo. On reste dans quelque chose d’assez traditionnel. C’est vraiment l’intrigue qui est au centre du film et qui constitue le principal intérêt. Elle aurait tout de même méritée d’être un poil plus surprenante afin de rendre le film mémorable.

Mais on peut au moins compter sur les acteurs pour nous livrer de bonnes performances, Emily Blunt en tête. L’actrice anglaise est presque méconnaissable en femme dépressive, perdue, bouffie et rongée par l’alcool. Certains évoquent déjà une nomination aux Oscars – pourquoi pas. A ses côtés, le casting est également très bon. Les femmes, Rebecca Ferguson et Hailey Bennett (je maintiens qu’elle ressemble énormément à Jennifer Lawrence), comme les hommes, Justin Theroux et Luke Evans, parviennent à maintenir un certain mystère autour de leurs personnalités.

Au final, un thriller plutôt réussi qui manque toutefois un peu d’ambition (à l’inverse d’un Gone Girl qui, je trouve, est plus maîtrisé).

 

+ : le casting et un suspense présent

 : révélation frustrante, récit décousu un peu brouillon

LA scène : la scène avant la révélation

  • Note : 3,5 / 5

 

Si, comme moi, vous aimez beaucoup Emily Blunt, allez faire un tour du côté de sa filmographie par ici.

 

7 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.