Manchester by the Sea

manchester-by-the-sea

La série des films nommés aux Oscars se poursuit avec le très attendu Manchester by the Sea. Ecrit et réalisé par Kenneth Lonergan, le film nous présente Lee Chandler (Casey Affleck), un concierge qui, après la mort soudaine de son frère, est désigné comme le tuteur légal de son neveu Patrick. En retournant dans sa ville natale, Lee va être confronté à son passé tragique…

Lonergan signe un drame intimiste et poignant. L’histoire d’un homme détruit, à qui tous les malheurs du monde semblent arriver. Le film doit évidemment beaucoup à la performance de Casey Affleck, très juste et subtile. Son rôle n’est certainement pas le plus évident à jouer mais il parvient à nous faire passer beaucoup d’émotions en peu de mots et peu de gestes. Encore une fois, sa nomination aux Oscars est absolument méritée (le niveau de la catégorie Meilleur Acteur est sacrément élevé cette année). Egalement très touchant, le jeune Lucas Hedges, qui interprète Patrick, est une véritable révélation. Les scènes que l’adolescent partage avec son oncle font partie des grandes réussites de ce film.

Certes, l’atmosphère générale est assez pesante mais on se surprend à rire quelques fois lors de moments plus légers, notamment grâce aux histoires de cœur de Patrick. Mais ce sont surtout les révélations au compte-goutte du passé de Lee qui marquent les esprits. Ces scènes, qui permettent de mieux saisir l’essence du personnage et les raisons de son comportement, sont introduites par le biais de flashbacks fluides et parfaitement intégrés au récit. Les échanges entre le personnage de Lee et celui de Michelle Williams prennent alors une toute autre dimension (je ne vais pas en dire plus pour ne pas spoiler).

Il manque toutefois un petit quelque chose pour que le film soit un véritable coup de cœur. Peut-être est-ce dû à sa longueur (il fait 2h18) et à son rythme parfois assez lent. On reste dans du cinéma indépendant avec une bonne mise en scène assez conventionnelle mais une musique parfois un peu trop présente. Et il est vrai que le manque d’évolution du personnage de Lee peut quelques fois dérouter le spectateur (en même temps, au vu de tout ce qui lui arrive, on peut le comprendre).

Au final, Manchester by the Sea brille par son émotion et son casting impeccable. Un sérieux concurrent dans la course aux statuettes dorées !

 

+ : l’histoire, les personnages et Casey Affleck

 : longueur et rythme parfois lent

LA scène : le flashback absolument tragique

  • Note : 4 / 5

 

 

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.