Lion

lion2

Inspiré d’une histoire vraie, le film retrace l’incroyable parcours de Saroo Brierley. A 5 ans, alors qu’il vit dans une région pauvre de l’Inde, Saroo se retrouve seul dans un train qui va l’emmener à Calcutta. A des milliers de kilomètres de chez lui, l’enfant va devoir survivre dans l’immense ville avant d’être recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens. A l’âge adulte, Saroo, intégré à la société australienne, pense toujours à sa famille indienne et décide d’entreprendre des recherches pour les retrouver…

Si cette histoire est absolument passionnante à suivre, les deux parties qui composent le film ne sont pas gérées de la même manière. La première dépeint parfaitement la pauvreté de l’Inde et l’horreur que vivent les enfants errants. Mais peut-être qu’elle est un peu longue comparée à tous les enjeux qui apparaissent dans la seconde. C’est en effet à l’âge adulte qu’on aborde des questions très intéressantes sur l’origine et l’intégration des enfants adoptés. La vie de Saroo se met quasiment à changer du jour au lendemain et parfois, on ne fait que survoler certaines storylines alors qu’elles auraient mérité plus de développement. Cela se ressent notamment dans le traitement des personnages secondaires. Si la petite amie jouée par Rooney Mara est sous-exploitée, la relation qu’entretient Saroo avec ses parents ou même avec son frère adoptif aurait encore pu être approfondie. Cela ne vous empêchera pas d’être ému par cette histoire, surtout lors de l’issue finale.

Rien à redire du côté de la réalisation : à l’aide d’une bonne mise en scène et d’une très belle photographie, le réalisateur Garth Davis, dont c’est le premier film, s’en sort très bien. Petit bémol toutefois concernant l’utilisation de la musique : très omniprésente, elle appuie parfois beaucoup trop les scènes au lieu de les accompagner.

Finalement, tous les acteurs livrent de très bonnes performances. Dev Patel joue tout en simplicité et en émotion. Nicole Kidman est tournée vers quelque chose de plus traditionnel mais qui fonctionne. Touchants également, on aurait souhaité voir davantage David Wenham et Rooney Mara. Enfin, c’est surtout le jeune Sunny Pawar qui crève l’écran avec sa bonne bouille. Pas de doute, vous allez craquer !

Au final, un peu trop académique et calibré pour les Oscars, Lion reste cependant un bon film doté d’une histoire captivante et émouvante.

 

+ : très bons acteurs et belle photo

 : des questions qui auraient mérité plus de traitement

LA scène : la fin, forcément

  • Note : 3,75 / 5

 

 

 

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.