Atomic Blonde

Novembre 1989. L’espionne britannique Lorraine Broughton est envoyée à Berlin pour enquêter sur le meurtre d’un agent du MI6. Avec l’aide de David Percival, le chef de station local, elle doit mettre la main sur une liste d’agents infiltrés avant qu’elle ne tombe entre de mauvaises mains…

Encore une autre bonne surprise de cet été ! Sans être exceptionnel non plus, Atomic Blonde a au moins le mérite de mettre en avant une héroïne badass incarnée par la sublime Charlize Theron, qui a également participé à la production du film. Si le contexte de la guerre froide est propice aux films d’espionnage, il est important d’avoir un scénario qui tienne la route pour pouvoir surprendre le spectateur. C’est probablement ici le point faible du film : après avoir pris du temps pour se mettre en place, l’histoire est quelque peu répétitive avant d’enchaîner les révélations en fin de film. Si ces dernières avaient été plus correctement dispatchées, on aurait peut-être évité des problèmes de rythme et amélioré le développement de certains personnages.

Mais les scènes d’action, surtout les scènes de combats, permettent de donner du punch au film. Encore une fois, elles n’ont rien de très original au niveau de la mise en scène, mais elles sont très efficaces et c’est normal puisque le réalisateur, David Leitch, a une formation de cascadeur et de coordinateur de cascade. Il y a notamment un long plan-séquence de 7 minutes durant lequel le personnage de Charlize Theron se bat contre des adversaires dans une cage d’escalier : cette scène vaut presque le déplacement à elle seule (même si les yeux les plus aiguisés pourront remarquer les plans de coupe). L’esthétisme du film a également été très travaillé, particulièrement au niveau des couleurs et des tons. Par contre, l’utilisation de la bande-originale rétro aurait mérité un peu plus de subtilité.

Le casting est clairement dominé par Charlize Theron qui respire la classe (même si on a parfois l’impression d’être dans une version longue de sa pub pour un célèbre parfum…) et qui est extrêmement convaincante dans les scènes d’action. Son entrainement de plusieurs mois a donc porté ses fruits. Comme à chaque fois, je ne cache pas mon plaisir de retrouver James McAvoy dans un rôle d’agent un peu barré mais plus complexe qu’il n’y parait. Inutile de dire que j’ai apprécié sa performance (objectivité quand tu nous tiens !). John Goodman, Toby Jones ou encore Sofia Boutella complètent la distribution.

Atomic Blonde ne révolutionnera probablement pas le genre du film d’espionnage mais il reste un divertissement tout à fait correct pour la période estivale.

 

+ : le casting (Charlize Theron en tête) et les scènes d’action

 : rythme inégal et scénario parfois bancal

LA scène : le plan-séquence dans la cage d’escalier

  • Note : 3,5 / 5

 

 

3 commentaires

  1. J’ai mal à trouver des avis positifs sur ce film. Ca fait plaisir de voir quelqu’un qui ne le sabre pas. Perso j’y suis allée en pensant que ça allait être un navet, et en plus ça n’est pas du tout mon type de film. Mais je suis sortie enchantée, sans doute par l’univers, l’image, les perf et la BO.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.