The Beguiled

Pendant la guerre de Sécession, un pensionnat pour jeunes filles situé en Virginie recueille un soldat ennemi blessé. Son arrivée va considérablement bouleverser le quotidien des pensionnaires…

Réalisé par Sofia Coppola, The Beguiled (Les Proies en VF) est tiré du roman du même nom qui avait déjà bénéficié d’une adaptation sur grand écran en 1971. Exit Clint Eastwood, bonjour Colin Farrell ! L’acteur irlandais interprète ici le soldat blessé dont la personnalité est difficile à cerner. Fort heureusement d’ailleurs, car les différentes relations qu’il va entretenir avec les personnages constituent un point fort du film. Ces relations évoluent lentement mais avec beaucoup de subtilité comme en témoigne le jeu de Colin Farrell et celui des actrices. Le casting féminin impressionne d’ailleurs tant par sa prestance que par sa qualité : Nicole Kidman, Kirsten Dunst ou encore Elle Fanning vont tour à tour être séduites par le soldat au point de délaisser certaines de leurs vertus catholiques. Mais voilà, le rythme du film étant très lent et l’intrigue mettant du temps à véritablement s’installer, on reste vraiment sur notre faim au moment du générique. Et même si le film ne dure qu’une heure trente, le rythme imposé parait considérablement rallonger sa durée au point que l’ennui guette parfois le bout de son nez. Certes, la tension monte crescendo mais elle n’est pas assez poussée pour nous faire frissonner. On a l’impression qu’on aurait pu aller plus loin dans le jeu de la séduction afin que l’atmosphère soit plus tendue. De même, peut-être que les personnages, surtout féminins, auraient mérité davantage de développement – je pense en particulier à celui joué par Elle Fanning. Leur nombre rend toutefois l’approfondissement de chaque personnalité compliqué.

The Beguiled a obtenu le prix de la mise en scène au dernier festival de Cannes : pourquoi pas. Si je ne l’ai personnellement pas trouvée transcendante, j’avoue que Sofia Coppola sait très bien filmer ses actrices. Cependant, il y a un côté qu’on pourrait presque qualifier de « rétro » au film  (dans le cadrage, le rythme et même dans la police utilisée pour le titre au début du film) qui empêche d’apporter de la modernité à cette histoire alors qu’elle en aurait eu besoin.

En bref, malgré une intrigue de départ fort intéressante et un casting impeccable, le film se termine avec un goût d’inachevé. Dommage.

 

+ : le casting qui sauve le film

 : rythme trop lent, manque de tension

LA scène : le dernier repas

  • Note : 2,5 / 5

 

 

5 commentaires

  1. Le casting est hyper attrayant mais j’avoue que la bande-annonce ne m’a pas tellement donnée envie et comme j’ai eu pas mal de retours mitigés je pense que je vais passer mon chemin !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.