Flatliners

Curieux de savoir ce qu’il se passe après la mort, cinq étudiants en médecine se lancent dans une dangereuse expérience : ils provoquent des arrêts-cardiaques sur eux-mêmes pendant un court moment afin d’enregistrer les effets que la mort a sur le cerveau. Ce simple projet d’étude va cependant entrainer de terribles répercussions sur leurs vies et ils seront confrontés à d’étranges phénomènes paranormaux…

Flatliners (L’expérience interdite en VF) est un remake du film éponyme sorti en 1990. Si les critiques de l’original n’étaient déjà pas fameuses, celles du remake le sont encore moins (5% sur Rotten Tomatoes…). Mais comme je préfère me faire mes propres avis, je suis quand même allée découvrir ce long-métrage dont la trame principale m’intriguait. Verdict : les 5% sont amplement mérités !

C’est tellement énervant de voir comment un film gâche un postulat de départ super-intéressant (faire des expériences de mort imminente et tenter de percer le mystère de la mort) pour se transformer en un petit film d’horreur bas de gamme absolument ridicule. Le scénario ne tient pas la route, les actions des personnages sont insensées (qui va faire la fête trois minutes après avoir subi un arrêt cardiaque ?).

On devine l’enchaînement des scènes et la plupart des jumpscares qui sont d’ailleurs toujours construits de la même manière : le personnage est seul dans un endroit, le silence domine, il se retourne et BAM ! Je ne suis peut-être pas la meilleure personne pour juger ces éléments parce que je n’affectionne pas vraiment les films d’horreur mais tout de même, un peu de variation dans la mise en scène aurait fait du bien.

J’ai également rarement vu un casting aussi raté. Les acteurs principaux jouent affreusement mal, leurs dialogues sont d’une pauvreté abyssale (et je l’ai vu en VF, donc ça n’aide pas). On pourrait penser que n’importe qui pourrait incarner des étudiants en médecine et bien apparemment non puisqu’ils sont extrêmement peu crédibles (qui fait des gardes en talon aiguille ? Sérieusement ?). La palme revient à James Norton et Nina Dobrev, complètement hors-sujet d’un bout à l’autre. Diego Luna et Ellen Page limitent la casse mais restent bien en dessous de leurs capacités. Et on en parle de Kiefer Sutherland (déjà présent dans l’original) ? Mieux vaut pas.

Bref, il n’y a rien à sauver dans ce pauvre remake à la morale finale d’une platitude sans nom. Répétitif, ennuyeux, longuet, prévisible… pour une expérience interdite, on repassera !

 

+ : l’idée de départ

 : tout le reste

LA scène : la « mort » d’Ellen Page

  • Note : 0,5 / 5

 

 

7 commentaires

  1. A la vue de la bande-annonce, je m’étais dit « allez, pourquoi pas ». Résultat des courses : j’ai dormi – littéralement – pendant la première moitié, et j’ai subi la seconde, réveillée par les jumpscares bien sonores. Catastrophique. (J’imagine même pas avec la VF…)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.