Pitch Perfect 3

Dans ce troisième volet de Pitch Perfect, les Bellas partent pour une dernière tournée, quelques années après avoir remporté les championnats du monde. C’est l’occasion pour elles de se retrouver une ultime fois, avant que chacune d’entre elles ne s’envole vers une carrière professionnelle loin de la musique…

Si le premier film avait été une bonne surprise, le deuxième s’était avéré sans saveur et on ne sera pas étonné de voir que ce dernier numéro suit les traces du précédent. Les scénaristes ont réussi à trouver un nouveau prétexte pour faire chanter les Bellas alors qu’elles ne sont plus à l’université depuis bien des années : une tournée pour divertir les soldats américains présents en Europe avec, à la clé, la première partie du concert d’un célèbre DJ. On passera sous silence les incohérences scénaristiques, la manière dont on justifie la présence ou l’absence de certains acteurs et hop ! direction l’étranger, qui n’a d’étranger que le nom car les décors ont un sérieux air de déjà-vu : des scènes de concert, des bars et des chambres d’hôtel. Rien de bien nouveau également concernant l’intrigue, qui reprend des éléments des autres volets. On a le droit à la traditionnelle scène de battle avec plusieurs groupes, aux blagues pipi-caca de Rebel Wilson qui fatiguent plus qu’elles ne font sourire, au surjeu des actrices qui essaient de s’en sortir comme elles peuvent (et que diable vient faire John Lithgow dans cette galère ?) et à un happy end qui résout tous les autres problèmes du film en trente secondes comme par miracle parce qu’on ne s’attarde pas à insuffler une quelconque évolution des personnages. Et je ne vous parle même pas du doublage français qui colle des voix françaises atroces aux actrices et qui se plante royalement dans la traduction des jeux de mots.  Mais au moins, le film est conscient de certains de ses problèmes, notamment du fait que certains personnages sont juste là pour faire joli, et préfère en rire. C’est honnête de l’avouer.

Je suis consciente de ne pas être le public-cible de ce genre de film (il suffisait de regarder les gens dans la salle) ou en tout cas de ce que ces films sont devenus, car je trouvais le premier assez frais. Mais voilà, ce n’est pas une raison pour pondre une copie conforme du deuxième, qui n’était déjà pas brillant, et d’en faire un film aussi insipide. Honnêtement, seuls les moments chantés sont potentiellement intéressants même si, encore une fois, ils n’ont pas la fraîcheur du premier. Ils sont au moins plus nombreux et permettent de faire passer le temps plus vite. Le film étant aussi assez court (1h33), on évite de s’attarder trop longtemps sur des moments insignifiants.

Bref, Pitch Perfect 3 étant mon dernier film vu au cinéma cette année, je termine donc cette série de critiques avec un goût un peu amer (et dire que l’année dernière je finissais avec l’avant-première de La La Land…) mais je me réjouis déjà de l’année prochaine !

 

+ : quelques scènes chantées sympathiques et le fait que le film se moque de lui-même

– : le reste

LA scène : la battle

  • Note : 0.75 / 5

 

 

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.