Hostiles

Genre emblématique du cinéma, le western continue de fasciner encore et toujours, si bien que quasiment chaque année, de nouveaux réalisateurs tentent de nous insuffler leurs visions du Far West. Le dernier en date s’appelle Scott Cooper qui nous livre le très réussi Hostiles. Le film se situe en 1892 et suit un capitaine de l’armée américaine qui doit escorter à contrecœur un chef Cheyenne et sa famille dans une réserve. En chemin, ils rencontrent une femme dont la famille vient de se faire décimer par une tribu Comanche. La route risque d’être longue et semée d’embûches…

Alors oui, si vous êtes hermétiques aux westerns, mieux vaut passer votre chemin car Hostiles reprend tous les codes du genre : les magnifiques décors de l’Ouest américain, les attaques des Indiens et les ripostes des soldats qui tirent plus vite que leur ombre. L’atmosphère est tendue, notamment à cause du lourd passé que partagent le capitaine et le chef Indien. Max Richter signe une très belle bande-originale qui sait se faire discrète quand il le faut et qui appuie convenablement les moments plus contemplatifs. Certes, le film prend son temps et dépasse les deux heures, mais ce rythme lent est tout à fait cohérent avec le genre et l’ambiance. Mais que les fans se rassurent, Hostiles contient tout de même son lot de scènes d’action, particulièrement violentes et brutales, comme en témoigne la première scène durant laquelle la famille de Rosalee, incarnée par Rosamund Pike, est attaquée et tuée par des Indiens.

La mise en scène et la narration étant plutôt conventionnelles pour un western, on pourrait reprocher à Hostiles d’être au final peut-être trop classique. Le film tente toutefois de se démarquer grâce aux thèmes qu’il développe (la rédemption, les conséquences de la violence) et surtout grâce au personnage du capitaine Blocker, interprété par un Christian Bale impérial. Ce soldat expérimenté, qui a combattu pendant de longues années, doit prendre sur lui pour mener à bien cette dernière mission. Et s’il paraît froid au départ, on lui découvre une certaine sensibilité au fil de l’histoire qui le rend extrêmement touchant. Les scènes qu’il partage avec le chef Indien (Wes Studi) sont particulièrement bien écrites. Rosamund Pike livre également une prestation pleine de justesse dans un rôle qui est loin d’être évident. Le reste du casting est tout aussi bon.

Efficace, maîtrisé et parfaitement interprété, Hostiles se révèle être un excellent western qui ravira les fans du genre.

 

+ : les acteurs, l’atmosphère

– : un western assez classique dans la forme

LA scène : les deux dernières

  • Note : 4,5 / 5

 

5 commentaires

  1. je l’ai vu aussi et j’ai adoré ce film. Christian Bale est un immense acteur. Quel charisme et l’histoire m’a touchée. On retrouve aussi la jeune indienne qui jouait Pocahontas dans le Terrence Malick « le nouveau monde » 😉 Belle critique de ce film. 🙂

    J'aime

  2. J’adore le western. J’aime Rosamund Pike, Wes Studi et même Christian Bale. Scott Cooper a du talent mais aussi tendance à avoir la main lourde sur le pathos (« Les brasiers de la colère »). Là est la limite du film selon moi.
    Ce qui n’empêche pas toutes les belles choses soulignées dans l’article d’être justes.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.