Deadpool 2

Deux ans après le premier volet, le super-héros politiquement incorrect poursuit ses aventures dans une suite sobrement intitulée Deadpool 2. Un copier-coller de la critique du premier film aurait pu faire l’affaire, tant cette suite est construite avec les mêmes effets et conserve les mêmes défauts. Le film est toujours aussi trash, vulgaire et décalé, ce qui laisse envisager que les fans du personnage seront satisfaits par ce long-métrage. Mais si, comme moi, le premier vous a laissé indifférents, alors il y a de grands risques pour que vous trouviez cette suite inutile et répétitive.

Il faut dire que comme l’effet de surprise du premier Deadpool qui nous permettait de découvrir ce personnage irrévérencieux et cette ambiance décalée est désormais passé, il aurait été plus judicieux de proposer quelque chose de nouveau ou d’encore plus impertinent. Au lieu de cela, on se retrouve avec un scénario extrêmement creux (la deuxième partie est d’une banalité sans nom) et des personnages mal écrits, inutiles et invisibles (au sens propre comme au sens figuré !). L’humour pipi-caca et la surabondance d’hémoglobines deviennent pénibles et lassants. Ce qui fonctionne un peu mieux (en tout cas, j’adhère plus facilement mais je comprendrais que d’autres les trouvent aussi ennuyeuses à la longue), ce sont les méta références, autrement dit, lorsque Deadpool brise le 4e mur et s’adresse aux spectateurs, ou lorsqu’il fait référence aux autres films Marvel ou même à la vie de Ryan Reynolds (la scène pendant le générique de fin vaut le détour !). Cela montre à quel point le film se moque de lui-même et qu’il essaie de se différencier des autres (parce que sinon, on se trouve face à un film de super-héros quelconque). Mais en même temps, ce décalage empêche de prendre le film au sérieux lorsqu’il essaie d’approfondir certaines thématiques comme l’importance de la famille (mais peut-être est-ce son but ?).

Rien de sensationnel non plus à relever dans la mise en scène (quelques idées lors des scènes d’action mais rien de mémorable) et les acteurs font leur job : c’est vrai que Ryan Reynolds se donne corps et âme dans ce personnage, mais on est loin d’une performance transcendante. Pareil pour Josh Brolin qui doit composer avec un personnage pas spécialement bien écrit. Reste quelques caméos plutôt sympathiques qui nous font sourire.

Copie conforme du premier volet, Deadpool 2 satisfera les adeptes de ce personnage atypique et de son humour particulier, les autres oublieront ce film très rapidement.

 

+ : Ryan Reynolds et les méta références

 : le côté vulgaire

LA scène : la scène pendant le générique de fin

  • Note : 2 / 5

 

4 commentaires

  1. J’ai un ami qui a adoré le premier et qui donc, comme tu dis si bien, à trouvé top le second 😉 Je préfère les gardiens de la galaxie. Tu as raison, je rejoins ta critique, c’est un humour assez lourd. Je passerais mon chemin. Merci pour ta critique. Bonne soirée à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.