Incredibles 2

Quatorze ans après le premier volet, la famille Indestructible est de retour ! Et cette fois, c’est Monsieur Indestructible qui reste à la maison pour élever les enfants tandis qu’Elastigirl enchaîne les missions pour tenter de réhabiliter le rôle des super-héros. Mais la petite famille risque bien de devoir s’unir une fois de plus pour combattre un nouvel ennemi…

Si le premier Indestructibles ne fait pas partie de mes films Pixar préférés, cette suite a tout de même attisé ma curiosité, notamment d’un point de vue scénaristique. Il s’est en effet passé beaucoup de choses concernant les super-héros depuis 2004 (coucou Marvel) et je me demandais si tous ces long-métrages avaient eu un quelconque impact sur ce deuxième volet et si Brad Bird, à nouveau au scénario et à la réalisation, avait décidé ou non de se distinguer un peu du mouvement. Le résultat final est plutôt mitigé pour ma part.

Là où les autres films évitent de se concentrer sur le quotidien de leurs héros, c’est justement ce qui fait la spécificité de ce dessin animé et ce qui le rend intéressant. C’est donc très malin d’avoir laissé Mr Incredible à la maison et de montrer à quel point être père équivaut aussi à être un super-héros. Cela permet à Elastigirl de prendre les devants et d’avoir un rôle fondamental dans la réhabilitation des super-héros. Mais malheureusement, toute son intrigue ne convainc qu’à moitié : extrêmement prévisible (notamment concernant l’antagoniste) et trop répétitive, elle effleure toutefois des thématiques actuelles pertinentes (la technologie, le rapport aux médias) qui auraient pu faire l’objet d’un film à part entière. C’est peut-être ça d’ailleurs le vrai reproche du film : d’avoir essayé de traiter de tellement de choses que le scénario ne sait plus où donner de la tête.

On n’échappe pas non plus à quelques baisses de rythme (en même temps, le film approche des deux heures – très long pour un dessin animé je trouve) et à des répétitions de scènes, notamment lorsque les pouvoirs sont impliqués. Heureusement, la mise en scène de Brad Bird et les couleurs sont particulièrement bien travaillées, rendant au film un bel aspect visuel. Concernant l’humour, ce sont surtout les péripéties de Jack-Jack, le dernier de la famille, qui provoquent des éclats de rire. Les enfants seront sans doute amusés par les pouvoirs des nouveaux super-héros mais on est loin d’un film hilarant. Plus surprenant encore, il manque la touche émotionnelle propre aux films estampillés Pixar. Finalement, rien à redire du très bon casting vocal original (mais sachez que certaines voix ont changé en VF).

J’ai lu de nombreux avis positifs concernant ce volet, particulièrement de la part des personnes ayant grandi avec ce dessin animé, et peut-être que cela sera votre cas. Pour ma part, ce Incredibles 2 reste en dessous du premier, malgré la sympathie qui se dégage de cette famille incroyable.

 

+ : les personnages attachants et la mise en scène

 : un scénario pas assez abouti

LA scène : Jack-Jack et le raton-laveur

  • Note : 3 / 5

 

La bande-annonce en français :

La bande-annonce en version originale :

 

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.