Ant-Man And The Wasp

Absent lors de la grande bataille d’Avengers : Infinity War, Scott Lang, alias Ant-Man (Paul Rudd) a droit à son deuxième film solo intitulé Ant-Man And The Wasp. Mais que ceux qui attendent une explication quant à la raison de son absence soient prévenus : seule une scène présente dans le générique final effleure la question. Le reste ne constitue qu’une simple aventure du super-héros dans laquelle on retrouve les personnages d’Hank Pym (Michael Douglas) et sa fille Hope (Evangeline Lilly). L’histoire se situe après les événements survenus dans Captain America : Civil War : Ant-Man était intervenu dans le combat interne des Avengers (vous suivez toujours ?) et il se retrouve désormais assigné à résidence tandis que Hank et Hope sont en fuite. Mais ces derniers ont besoin de Scott pour mener à bien une importante mission…

Voué uniquement au divertissement, le film n’en demeure pas moins extrêmement faible d’un point de vue scénaristique. L’histoire ne tient que sur une ligne (retrouver la mère de Hope grâce au nouveau laboratoire de Hank) et s’étire sur deux longues heures. Résultat : en plus d’être prévisibles et pas toujours bien écrites, les scènes tournent en rond et se répètent. Certes, le jeu de Paul Rudd et le côté très gentillet du personnage d’Ant-Man sont agréables, mais le scénario n’est pas à la hauteur (et dire qu’il a fallu cinq scénaristes pour pondre ce film…). Les héros ne bénéficient pas d’un développement intéressant (toute cette promotion autour de la Guêpe pour ce résultat ?) et les nouveaux personnages respirent le cliché et le déjà-vu. Sans parler de toutes les facilités scénaristiques qui nous font lever les yeux au ciel à de trop nombreuses reprises.

Heureusement que les scènes d’action sont là pour donner du rythme. Comme pour le premier, elles jouent essentiellement sur les différences de taille et cela fonctionne plutôt bien, notamment grâce aux très bons effets spéciaux. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de voir ce film lors d’une séance en Screen X, cette nouvelle technologie qui propose un écran à 270° : les scènes « étendues » étaient bien choisies (bien que peu nombreuses sur la durée totale) et elles permettent effectivement une immersion intéressante. Mais comme pour la 3D, je pense qu’afin de pouvoir véritablement profiter du système, il faudrait voir un film qui a été en partie conçu et pensé pour cette technologie. Il faut un film à l’univers vaste, visuellement ambitieux, avec de grands espaces et de la profondeur (des films sous l’eau ou dans l’espace par exemple).

Pour en revenir à Ant-Man, l’action ne parvient malheureusement pas à sauver l’ensemble, beaucoup trop fade, malgré quelques moments drôles et légers. Et même si le casting est correct, les faibles enjeux de l’intrigue font de cet Ant-Man And The Wasp un film bien trop anecdotique pour rester dans les annales.

 

+ : les effets spéciaux

 : le scénario

LA scène : la course-poursuite en voiture

  • Note : 2,25 / 5

 

La bande-annonce :

 

7 commentaires

  1. Un petit film pour l’homme fourmi, voilà qui lui convient finalement pas si mal. C’est vrai que le précédent était mieux mais j’avoue que je me suis amusé devant cette Toy Story façon Marvel. Pour moi, ça reste meilleur que ce que propose la concurrence en la matière (et que Deadpool aille faire ses blagues d’école maternelle à d’autres… et encore c’est pas sympa pour les enfants de maternelle)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.