Under The Silver Lake

Il y a des films qui divisent énormément les spectateurs : alors que certains crient au chef-d’œuvre, d’autres ne parviennent pas à comprendre un tel engouement. Under the Silver Lake fait partie de ces films et je dois avouer que je pense être passée totalement à côté de ce long-métrage tant il m’a paru indigeste. Le début était pourtant assez intriguant : Sam, la trentaine, vit à Los Angeles et fait un jour la rencontre de Sarah, sa très jolie voisine. Ils passent une bonne partie de la journée ensemble mais le lendemain, l’appartement de Sarah est vide. Sam décide alors de partir à sa recherche et se trouve mêlé à une histoire bien plus complexe qu’une simple disparition…

S’ensuit alors une quête remplie de messages codés, de rencontres mystérieuses, de balades dans Los Angeles et de sympathiques références à la pop culture. Heureusement, le film n’est absolument pas vilain à regarder : David Robert Mitchell soigne sa réalisation et sait mettre son acteur principal, Andrew Garfield, parfaitement en évidence. Ce dernier est d’ailleurs l’atout majeur du film. Si son personnage est loin d’être attachant et semble être constamment défoncé, Garfield délivre une performance tout à fait honnête et probablement plus subtile qu’il n’y paraît.

Mais voilà, ces éléments ne parviennent pas à surpasser l’étrangeté du scénario et le fait qu’il parte un peu dans tous les sens. On peine à comprendre la finalité du propos, d’autant qu’une grande partie des intrigues mineures ne sont pas résolues à la fin. Je veux bien concevoir qu’on puisse passer une bonne partie du film à chercher un message métaphorique (il y a sûrement des analyses à faire), mais personnellement, je ne l’ai pas trouvé ! Conséquences : l’ennui pointe son nez et on décroche à plusieurs reprises. Il est vrai que le rythme et la durée du film n’aident pas (2h20 pour une histoire de la sorte, c’est beaucoup trop long). Certaines scènes s’étirent, d’autres se répètent et même si on pense parfois avoir enfin toutes les clés en main pour résoudre le mystère, on repart dans un tout autre sens. Je suis pour l’originalité dans les scénarios, mais il faut qu’ils restent compréhensibles !

Si vous aimez donc les expériences un peu particulières, tentez un visionnage et peut-être que vous ferez partie des personnes ayant adoré Under the Silver Lake (je vous le souhaite !). Mais sachez que c’est tout à fait normal de trouver ce film étrange.

 

+ : Andrew Garfield

 : le scénario improbable et la durée du film

LA scène : celle avec le pianiste

  • Note : 2 / 5

 

La bande-annonce :

 

10 commentaires

  1. Je comprends que ce film a énormément divisé le public mais moi je fais partie des personnes qui ont adoré ce film que je trouve vraiment dingue dans le bon sens du terme ! C’est d’une beauté rare et organique comme j’ai rarement vu au cinéma, 2h20 de pur jouissance vraiment ! Tu devrais essayer de le revoir 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Tout à fait d’accord avec cette critique! L’esthétisme est certe époustouflant mais on se perd dans l’histoire et le film aurait pu être raccourci. J’adore Andrew Garfield, je ne me lasse pas de voir sa performance dans « the social network »!

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai fini par le rattraper en vidéo. Je suis un poil plus généreux que toi sur la note, mais je dois reconnaître que je me joins assez à ton avis général.

    Il y a de très bonnes choses (Garfield, la mise en scène, la photographie…) mais je regrette personnellement l’abondance de références et la complexification inutile des événements. Pour faire court, j’ai trouvé que le film se perdait trop dans ses sous-intrigues et rendait du coup l’ensemble assez indigeste. Comme tu le soulignes dans ta critique, beaucoup ne trouvent pas de résolution ou sont carrément abandonnées d’ailleurs. Bref, c’est terriblement ambitieux, c’est une certitude, mais ça tombe souvent à plat.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.