On Chesil Beach

Quelques semaines après The Children Act, un autre roman signé Ian McEwan a le droit à son adaptation sur nos écrans : On Chesil Beach (Sur la plage de Chesil en VF). Situé en Angleterre en 1962, le film s’ouvre sur un jeune couple qui s’apprête à passer leur nuit de noce dans une auberge au bord de la mer. Mais il semble que quelque chose ne va pas entre les deux tourtereaux et cette soirée risque de changer leur vie pour toujours…

Si l’histoire de ce film peut paraître assez simple dans un premier abord, elle offre toutefois un beau portrait d’un jeune couple, mettant notamment en avant la gestion des premiers problèmes (et pas toujours ceux dont on a l’habitude de voir). Mais ce qui fait principalement l’intérêt du long-métrage, c’est sa narration, puisque le film est ponctué de flashbacks, racontant entre autres la rencontre entre Florence, talentueuse violoniste et Edward, brillant historien. Petit à petit, ils permettent aux spectateurs d’en apprendre plus sur ces personnages et leur famille (forcément, ils n’appartiennent pas à la même classe sociale), nous donnant ainsi les clés pour comprendre pourquoi une telle gêne est perceptible lors de cette fameuse soirée. Certains trouveront peut-être que le rythme est parfois trop lent, mais chaque scène contient son petit détail qui nous donne envie de voir la suite. Pareil pour l’épilogue qui peut sembler de trop, mais qui apporte au final un élément qui change notre point de vue (et d’après ce que j’ai lu, la fin du roman est différente de celle du film, mais elle doit convenir à Ian McEwan puisque c’est lui qui signe également le scénario).

En revanche, la mise en scène de Dominic Cooke, dont c’est le premier film, n’a rien de franchement remarquable. On peut lui trouver un côté théâtral qui n’est pas surprenant puisque Cooke est avant tout un metteur en scène de théâtre reconnu : la scène de la nuit de noce, qui constitue la grande partie du film, est surtout un long dialogue entre les deux personnages. D’ailleurs, cette dernière fonctionne surtout grâce à l’alchimie entre les deux acteurs principaux, Saoirse Ronan, toujours radieuse, et Billy Howle, plus sensible qu’il n’y paraît.

Mélodrame très british, On Chesil Beach ravira les amateurs du genre et donne une nouvelle fois la possibilité à Saoirse Ronan de nous montrer l’étendue de son talent.

 

+ : le casting

 : rythme un peu lent et mise scène peu remarquable

LA scène : la discussion sur la plage

  • Note : 3,25 / 5

 

La bande-annonce :

 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.