Le Grand Bain (+ En Liberté !)

Ce n’est une surprise pour personne, j’ai beaucoup de peine avec le cinéma français (il suffit de voir le peu de films français critiqués sur le blog). Et pourtant, je me suis laissée embarquer dans les séances de deux comédies françaises qui bénéficiaient d’excellents échos : Le Grand Bain et En Liberté ! . Si le premier visionnage fut laborieux, le deuxième s’est très vite transformé en un coup de cœur. Je vous explique.

Premier film en solo de Gilles Lellouche, Le Grand Bain réunit une flambée d’acteurs prestigieux qui incarnent une bande de potes, un peu loosers, qui se retrouvent chaque semaine pour pratiquer de la natation synchronisée masculine. Tous ces personnages traversent une crise personnelle, professionnelle ou familiale, et vont trouver dans ce loisir un moyen de regagner le sourire. Feel-good movie alliant comédie et drame, tout le monde s’accorde à dire qu’il s’agit d’un grand film, voire même de la comédie de l’année. Et bien je n’ai pas accroché.

Malgré toute ma bonne volonté, je n’ai pas été émue ou touchée par les exploits de ces hommes au bout du rouleau. Comme il s’agit d’un film choral, tous les personnages ne sont pas forcément bien développés et certains ont une storyline qui n’évolue guère. On appuie les défauts, ce qui n’aide pas à les rendre sympathiques (notamment Benoit Poelvoorde et Guillaume Canet). Partant d’une idée originale (un groupe de mecs qui font de la natation synchronisée, on ne voit pas ça tous les jours), le scénario n’arrive pourtant pas à se renouveler, en plus d’être prévisible, voire même invraisemblable. On nous présente en effet souvent les mêmes scènes qui rendent le film longuet (il approche des deux heures, c’est long pour une comédie). Quant à l’humour, si une bonne partie des gags se trouvent déjà dans la bande-annonce, peu parviennent à provoquer le fort éclat de rire qui restera dans les mémoires.

L’addition de gens connus au générique ne rime pas forcément avec qualité. Les acteurs ont en effet peu d’espace pour développer leur jeu (film choral oblige). Certains sont pourtant plus imposants que d’autres (Benoit Poelvoorde, encore) et font de l’ombre à ceux qui auraient mérité d’être plus en lumière. Heureusement, l’écriture des personnages féminins a été davantage soignée. L’arrivée de Leïla Bekhti dans le rôle de la coach handicapée redonne de l’énergie au film (mais encore une fois, ses actions s’essoufflent vite) et Marina Foïs bénéficie probablement des répliques les plus tranchantes (notamment dans la scène du supermarché).

Le Grand Bain aurait certainement gagné en profondeur et en efficacité si le scénario avait été plus abouti. Force est de constater que la bande de potes de Gilles Lellouche a pris du plaisir à investir ces rôles, même si certains sont peut-être trop facilement tombés dans la caricature. Une chose est sûre, je suis restée totalement de marbre face à cette histoire.

 

+ : le casting

 : les personnages peu développés

LA scène : la scène du supermarché

  • Note : 2,5 / 5 (difficile de donner une note mais personnellement ça vaut moins)

 

La bande-annonce :

 

 

En Liberté !

 

Comme annoncé plus haut, j’ai en revanche été plus qu’agréablement surprise par une autre comédie qui est sortie cette semaine : En Liberté ! écrit et réalisé par Pierre Salvadori, avec Adèle Haenel, Pio Marmaï et Audrey Tautou. Le film raconte l’improbable rencontre entre une flic veuve et un innocent qui sort de prison.

Le film est frais, léger, bien interprété et doté d’un humour absurde que j’affectionne particulièrement. En résumé :

: l’écriture, l’humour absurde et le casting

– : un peu trop de comique de répétition

LA scène : la scène dans la bijouterie

  • Note : 4,5 / 5

Vous trouverez ma critique complète sur le site Cineman, pour lequel j’écris depuis le mois d’août. Je vous mets le lien ici : critique En Liberté !

 

La bande-annonce :

 

J’espère que vous trouverez votre bonheur parmi ces deux films. En tout cas, ils sont la preuve que la comédie reste un genre extrêmement subjectif.

 

14 commentaires

  1. A mesure que le succès du « grand bain » grandit, les avis négatifs se multiplient. Lunatisme de jugement qui forme le flux et reflux de la marée critique. Ceci dit je comprends tout à fait que l’on puisse rester… sur le bord.
    En ira-t-il de même pour le Salvadori qui me tente tout autant ? Difficile à dire, faute peut-être à une distribution moins généreuse.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas lu beaucoup d’avis négatifs… donc bienvenue au club ! J’avoue que cette critique a été difficile à écrire parce que je savais pertinemment que j’étais à contre-courant des avis des 95% qui l’ont vu. Et le but n’est pas de décourager les spectateurs non plus… il faut toujours se faire son propre avis.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.