Fantastic Beasts : The Crimes of Grindelwald

Sorti il y a tout juste deux ans, Fantastic Beasts and Where to Find Them avait été une agréable surprise. A la fois spin-off et prequel, le film relançait l’univers Harry Potter en nous emmenant dans le New York des années 1920, à la rencontre du magizoologiste Newt Scamander et de sa valise remplie de créatures. Deuxième volet d’une saga qui devrait compter cinq films, The Crimes of Grindelwald continue sur cette lancée en reprenant là où le premier s’était arrêté. Le méchant sorcier Grindelwald est désormais sous les barreaux (mais pas pour très longtemps…) tandis que Newt est de retour à Londres où il est convoqué par le Ministère de la Magie. Cet opus est aussi l’occasion de faire directement le lien avec les autres films puisqu’on y fait la rencontre d’un certain Albus Dumbledore. Que vaut donc cette suite ? La réponse ci-dessous dans une critique garantie sans aucun spoiler.

La fan d’Harry Potter qui sommeille en moi ne pouvait que se réjouir de replonger dans l’univers des sorciers. Même si la potterhead a passé un très bon moment devant ces Crimes of Grindelwald, la critique cinéma doit reconnaitre que cette suite se situe légèrement en dessous de son prédécesseur. La faute est probablement due au fait qu’il s’agisse d’un épisode de transition qui ne fait que préparer le terrain pour la suite. L’univers reste pourtant assez complexe (difficile d’approche pour les non-initiés) et les quelques révélations (dont la dernière) risquent de faire du bruit, mais au final, il ne se passe peut-être pas grand-chose (les 2h14 passent pourtant très vite). Le film regorge aussi de facilités scénaristiques (et les fans assidus remarqueront des incohérences) et de petits moments « fan-service » qui, même s’ils font plaisir, paraissent un peu superficiels. Le matériau de base n’étant désormais plus que l’imagination de J.K. Rowling, on est en mesure d’en attendre plus. Espérons que l’ensemble nous paraitra entièrement cohérent une fois que les cinq films seront sortis.

Ce deuxième volet reprend toutefois les ingrédients qui fonctionnaient déjà dans le premier : la magie est omniprésente (assez déroutant comparé aux Harry Potter) et l’ambiance générale est plus sombre tout en gardant ces touches d’humour bienvenues (notamment au travers du personnage de Jacob et grâce aux créatures). Les personnages restent nombreux, diminuant alors la qualité de leur développement, mais ils sont tous interprétés par de bons acteurs. Eddie Redmayne reste particulièrement attachant dans le rôle de Newt. Parmi les nouveaux venus, Jude Law incarne un Dumbledore convainquant, même si c’est assez perturbant au départ de voir la version jeune d’un personnage aussi iconique.

Quant aux aspects techniques, ils naviguent entre le très bon et le moyen. On retrouve toujours autant d’effets spéciaux qui sont parfois très chouettes (les créatures) et qui piquent parfois les yeux (la première scène est particulièrement indigeste) : les scènes d’action ne sont clairement pas le point fort du réalisateur David Yates, beaucoup plus à l’aise dans les scènes plus posées. Le film s’améliore heureusement vers la fin, nous offrant même quelques plans plutôt impressionnants, bien soutenus par les morceaux de James Newton Howard (et soyons honnête, cela fait toujours plaisir d’entendre les notes du thème d’Harry Potter).

Épisode de transition, Fantastic Beasts : The Crimes of Grindelwald ravira probablement les fans de l’univers Harry Potter (les autres s’abstiendront). Plus faible que son prédécesseur, il conserve néanmoins les ingrédients qui permettent de rendre la séance plaisante : de la magie, de l’humour et un univers spectaculaire. Rendez-vous dans deux ans pour la suite !

 

+ : le casting et l’univers

 : la mise en scène et l’abondance d’effets spéciaux

LA scène : l’ultime révélation

  • Note : 3,75 / 5 (parce que j’aime l’univers)

 

 

La bande-annonce:

Ps : chose extrêmement rare, j’ai débarqué dans ma salle de cinéma en ayant réussi à éviter toutes les bandes-annonces et en n’ayant vu aucune image du film. C’est tellement plus agréable de découvrir le film ainsi, je ne peux que vous recommander de faire pareil.

 

11 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.