Aquaman

Aquaman était déjà brièvement apparu dans Batman V. Superman ainsi que dans Justice League où il combattait l’horrible Steppenwolf aux côtés des autres héros de DC. Il a désormais droit à son film personnel, toujours avec Jason Momoa dans le rôle-titre. Bien qu’ambitieux, cet énième film de super-héros part dans tous les sens et peine véritablement à convaincre.

Le réalisateur James Wan et ses scénaristes Will Beall et David Leslie Johnson-McGoldrick ont vraiment eu les yeux plus gros que le ventre avec cette production. Cela se voit dans l’histoire qui cherche à développer trop d’enjeux de manière simultanée sans forcément les creuser. A mi-chemin entre l’origin story et le sequel, le film évoque tour à tour la place d’Aquaman au sein de l’Atlantide en abordant légèrement son passé et la situation de sa famille. Mais il traite aussi de son rôle de super-héros et de la guerre qui risque de faire rage entre le monde aquatique et celui de la surface. On comprend alors pourquoi le film dépasse les 2h20, mais son manque de structure et de surprise narrative plombe le visionnage (est-ce qu’un jour, un film de super-héros se terminera par autre chose que par un combat final ?). Et paradoxalement, le film aurait eu la possibilité de se distinguer des autres, mais il ne fait qu’effleurer certaines thématiques qui soulèvent un raisonnement intéressant, au lieu de les approfondir convenablement (l’action dans le sous-marin au début par exemple).

Même constat du point de vue visuel. Il faut souligner les quelques prises de risque et les tentatives de proposer quelque chose de différent, notamment dans la mise en scène. Certains combats sont plutôt bien chorégraphiés et optent pour un point de vue aérien ou des petits plans-séquences qui changent de ce qu’on voit d’habitude. Heureusement que les décors naturels sont là pour améliorer la qualité visuelle du monde sous-marin : entre les fonds verts abondants et les créatures qui n’ont pas l’air d’avoir été terminées, nos yeux souffrent le martyr. Bien sûr, ce n’est pas évident de gérer l’eau et la surface, mais le rendu aquatique laisse à désirer.

Pour finir, Jason Momoa a certes la carrure pour incarner le personnage, mais on ne peut pas dire qu’il soit l’acteur le plus subtile du monde. Son côté bourrin qui gueule et qui montre ses muscles finit par lasser et même l’humour, particulièrement lourdingue, ne fonctionne pas vraiment. Amber Heard parvient à tirer son épingle du jeu en étant beaucoup plus convaincante (ce qui n’est pas le cas de sa perruque absolument pas naturelle). Mais le film vaut le détour juste pour voir Nicole Kidman faire mumuse avec un trident.

S’il reste un divertissement de super-héros très convenu que les fans de l’univers suivront avec sympathie, Aquaman aurait définitivement dû privilégier la qualité au lieu de la quantité pour se démarquer des autres super-héros.

 

+ : des combats chorégraphiés différemment

 : les effets visuels du monde aquatique

LA scène : la scène du sous-marin

  • Note : 1,75 / 5

 

La bande-annonce :

 

 

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.