Edmond

L’idée de ce Edmond germait depuis longtemps dans la tête d’Alexis Michalik. Prévu dans un premier temps comme long-métrage, le manque de moyens financiers a poussé son auteur à transformer le scénario du film en une pièce de théâtre qui a depuis rencontré un grand succès critique et public. Cette ferveur lui a enfin permis de réunir les fonds assurés pour pouvoir porter son projet sur grand écran et lui donner également l’occasion de passer pour la première fois derrière la caméra.

Edmond raconte les origines de la création de la pièce Cyrano de Bergerac par Edmond Rostand. Accumulant les échecs, le dramaturge a l’opportunité d’écrire une pièce pour le célèbre comédien Constant Coquelin qui va le forcer à créer Cyrano en quelques semaines. Malgré de nombreuses contraintes, Rostand trouvera l’inspiration nécessaire pour rédiger son chef-d’œuvre.

Il y a de grandes chances pour que ce film ne convienne pas à tout le monde, mais les amateurs de théâtre passeront certainement une bonne séance, comme ce fut mon cas. Il faut toutefois quelques minutes pour entrer dans le film et s’habituer aux phrasés des acteurs qui déclament le texte de la pièce. Les dialogues sont ainsi écrits avec un certain académisme (beaucoup de vers) et prononcés avec une diction d’époque. Tout cela donne parfois un sentiment de surjeu, en tout cas au début, mais dès qu’on l’a accepté, on en vient à apprécier la subtilité et la finesse de l’écriture d’Alexis Michalik, notamment dans son traitement de l’humour. On fermera quand même les yeux sur les quelques facilités scénaristiques (ah ces problèmes qui se résolvent rapidement !), même si elles ont le mérite de donner un bon rythme au film.

N’ayant pas vu la pièce sur scène, je ne peux pas m’exprimer sur le transfert de la mise en scène du théâtre au cinéma. En revanche, il est clair qu’Alexis Michalik a tenté d’insuffler du mouvement et des angles différents avec une caméra qui virevolte pas mal. Mais le film conserve tout de même de nombreuses scènes où la caméra, les costumes et les décors (la reconstitution du Paris de la fin du 19e est plutôt réussie) s’effacent pour privilégier les comédiens et leurs répliques. Justement, la distribution (différente de celle de la pièce à l’exception de Jean-Michel Martial) s’en sort avec les honneurs. Le jeune Thomas Solivérès incarne un Edmond entre fougue et retenue. La fraîcheur de Lucie Boujenah et le professionnalisme d’Olivier Gourmet font du bien. J’émets quelques réserves envers Mathilde Seigner dont je n’ai jamais vraiment aimé le jeu (et elle interprète un personnage peu sympathique), mais c’est personnel.

Même si on ne connaît pas ou peu Cyrano de Bergerac, le film mérite le coup d’œil pour découvrir le talent d’écriture d’Alexis Michalik. Les amoureux de la langue française et du théâtre seront ravis.

 

+ : les dialogues

 : les facilités scénaristiques

LA scène : le balcon

  • Note : 4 / 5

 

La bande-annonce :

 

 

3 commentaires

  1. Génial, il faut absolument que j’aille le voir! Ta critique m’a convaincue 🙂 J’ai vu la pièce de théâtre et j’ai vraiment adoré la créativité d’Alexis Michalik (bon, ça partait déjà bien, puisque j’aime beaucoup cette pièce de Rostand). Hâte de voir ce que ça donne au cinéma.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.