How To Train Your Dragon : The Hidden World

La saga How To Train Your Dragon (Dragons en VF) fait sans doute partie de mes favorites. Dès le premier volet, j’ai été surprise et touchée par cette improbable amitié entre un jeune viking et un dragon. On pouvait déceler une certaine fraîcheur dans l’histoire qui abordait des thèmes forts et matures, tout en gardant une âme d’enfant. La saga se termine aujourd’hui avec un troisième volet intitulé The Hidden World (Le Monde Caché) qui constitue une très belle fin.

L’intrigue reprend une année après les événements du deuxième film. Hiccup (Harold) continue de sauver et d’accueillir des dragons sur Beurk dans l’espoir de créer une véritable île refuge. Mais un tueur de dragons, l’affreux Grimmel, veut s’en prendre à Toothless (Krokmou) et risque de mettre en péril tout ce que Hiccup a bâti au fil des ans.

Et c’est peut-être là où se trouve l’unique petit reproche que je peux faire à ce volet : l’histoire générale autour de Grimmel a tendance à se rapprocher de celle du deuxième film (en même temps, difficile de trouver un antagoniste qui a d’autres motifs que capturer ou tuer des dragons). Mais au final, cette sous-intrigue sert de prétexte pour raconter quelque chose de beaucoup plus ambitieux et fort : la trajectoire d’une amitié et le passage à l’âge adulte. Rarement des personnages auront autant évolué dans une trilogie animée. Il faut pour cela saluer la volonté du réalisateur et scénariste Dean DeBlois qui, dès le départ, souhaitait faire une trilogie qui serait comme trois parties d’un grand film (et non pas des suites inutiles qui reprennent les mêmes ingrédients). Le résultat est amplement réussi, puisque la construction du récit est cohérente, sensée, intelligente et incroyablement émouvante (les mouchoirs sont indispensables !), sans jamais tomber dans la facilité. La fin m’a d’ailleurs fait penser à celle de Toy Story 3 dans une certaine mesure (mais le degré de larmes était assez similaire).

L’aspect visuel n’est également pas en reste puisqu’à nouveau, on nous présente un univers coloré et inventif qui met en avant les beautés de la nature. Quelques nouveaux dragons font leur apparition, dont la très belle furie nocturne femelle. Mais on est surtout ravi de trouver les anciens, en particulier Toothless qui fait définitivement chavirer les cœurs de tout le monde, y compris celui de la furie femelle dont il va tomber amoureux (les scènes de séduction sont très drôles). Quant aux scènes de vol, elles bénéficient de la magnifique bande-originale signée John Powell (j’ai un faible pour son thème Test Drive et ses variations – je vous mets le lien plus bas) qui transcrit leur caractère épique.

Encore plus mature que ses prédécesseurs (d’ailleurs l’humour est moins présent), The Hidden World marque la fin d’une magnifique saga qui aura su nous amuser comme nous émouvoir. Ne passez pas à côté de cette merveille !

 

+ : les thématiques matures et les personnages attachants

– : l’intrigue autour du méchant qui rappelle celle du deux

LA scène : les dix dernières minutes

  • Note : 5 / 5

 

La bande-annonce :

 

Le morceau Test Drive :

 

Et en bonus :

 

 

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.