Oscars 2019

La 91e cérémonie des Oscars vient tout juste de se terminer.

Autant vous dire que l’excitation des éditions précédentes était loin d’être présente cette année. Entre les nominations insensées et les grands oubliés (First Man, tu as tout gagné pour moi), la soirée ne s’annonçait pas sensationnelle et cela n’a pas manqué. Après une ouverture musicale du groupe Queen avec le chanteur Adam Lambert, les prix se sont enchaînés sans présentateur officiel, sans grande surprise, ni émotion.

(ma tête durant les Oscars)

Comme souvent, les récompenses ont été assez bien réparties entre différents films. Si Bohemian Rhapsody a remporté le plus de statuettes (4), c’est Green Book qui est reparti avec les Oscars du meilleur film, du meilleur scénario et du meilleur acteur dans un second rôle.

On sait que la cérémonie est de plus en plus politisée, mais honnêtement, cette année, on a atteint des sommets, notamment dans les prix techniques qui ont été remis à des grosses productions pas toujours légitimes (coucou Black Panther et Bohemian Rhapsody).

Heureusement qu’Alfonso Cuarón était là pour relever le niveau. Le réalisateur mexicain est reparti avec 3 statuettes : celles du meilleur réalisateur, de la meilleure photographie et du meilleur film étranger pour Roma.

Aucune grande surprise du côté des prix d’interprétation. Rami Malek (Bohemian Rhapsody) meilleur acteur, Regina King (If Beale Street Could Talk) et Mahershala Ali (Green Book) pour les seconds rôles. Plus étonnant peut-être, Olivia Colman (The Favourite) a gagné celui de la meilleure actrice et son discours était sans doute le meilleur de la soirée !

Vice et A Star Is Born ont dû se contenter d’Oscars mineurs, tandis que BlacKkKlansman a remporté celui du meilleur scénario adapté.

Et soudainement, au milieu de la cérémonie, alors que je ne m’y attendais absolument pas, First Man a remporté l’Oscar des meilleurs effets spéciaux. Je n’aurais jamais misé sur ce prix (Justin Hurwitz, tu en méritais un), mais de savoir que ce chef-d’œuvre est au moins reparti avec une statuette me réjouit incroyablement.

Donc voilà, rien de sensationnel. J’espère vivement que l’année prochaine sera plus trépidante.

Voici le palmarès de cette 91e édition des Oscars (les liens renvoient à mes critiques) :

 

 

 

 

 

 

  • Meilleur scénario original : Green Book (Nick Vallelonga, Brian Currie, Peter Farrelly)
    • The Favourite (Deborah Davis, Tony McNamara)
    • First Reformed (Paul Schrader)
    • Roma (Alfonso Cuarón)
    • Vice (Adam McKay)

 

  • Meilleur scénario adapté : BlacKkKlansman (Charlie Wachtel, David Rabinowitz, Kevin Willmott, Spike Lee)
    • The Ballad of Buster Scruggs (Joel Coen, Ethan Coen)
    • Can You Ever Forgive Me? (Nicole Holofcener, Jeff Whitty)
    • If Beale Street Could Talk (Barry Jenkins)
    • A Star Is Born (Eric Roth, Bradley Cooper, Will Fetters)

 

 

 

  • Meilleurs maquillages et coiffures : Vice (Greg Cannom, Kate Biscoe, Patricia Dehaney)
    • Border (Goran Lundstrom, Pamela Goldammer)
    • Mary Queen of Scots (Jenny Shircore, Marc Pilcher, Jessica Brooks)

 

  • Meilleure photographie : Roma (Alfonso Cuarón)

 

 

 

  • Meilleur mixage sonore : Bohemian Rhapsody (Paul Messay, Tim Cavagin, John Casali)
    • Black Panther (Steve Boeddeker, Brandon Proctor, Peter J. Devlin)
    • First Man (Jon Taylo, Frank A. Montano, Ai-Ling Lee, Mary H. Ellis)
    • Roma (Skip Lievsay, Craig Henighan, José Antonio Garcia)
    • A Star Is Born (Tom Ozanich, Dean Zupancic, Jason Ruder, Steve A. Morrow)

 

 

 

  • Meilleure chanson originale : Shallow dans A Star Is Born (Lady Gaga, Mark Ronson, Anthony Rossomando, Andrew Wyatt)
    • All The Stars dans Black Panther (Mark Spears, Kendrick Lamar Duckworth, Anthony Tiffith, Solana Rowe)
    • I’ll Fight dans RBG (Diane Warren)
    • The Place Where Lost Thing Go dans Mary Poppins Returns (Marc Shaiman, Scott Wittman)
    • When A Cowboy Trades His Spurs for Wings dans The Ballad of Buster Scruggs (David Rawlings, Gillian Welch)

 

 

  • Meilleur film en langue étrangère : Roma
    • Capernaum
    • Cold War
    • Never Look Away
    • Shoplifters

 

  • Meilleur film documentaire : Free Solo
    • Hale County This Morning
    • Minding The Gap
    • Of Fathers and Sons
    • RBG

 

  • Meilleur court métrage d’animation : Bao
    • Animal Behaviour
    • Late Afternoon
    • One Small Step
    • Weekends

 

  • Meilleur court métrage de fiction : Skin
    • Detainment
    • Fauve
    • Marguerite
    • Mother

 

  • Meilleur court métrage documentaire : Period. End of Sentence
    • Black Sheep
    • End Game
    • Lifeboat
    • A Night at The Garden

 

A l’année prochaine !

 

6 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.