Captain Marvel

Carole Danvers, alias Captain Marvel, est l’une des super-héroïnes les plus puissantes de l’univers Marvel. Puisqu’elle jouera sans doute un rôle primordial dans le Avengers : Endgame que l’on découvrira dans quelques semaines, il était important de nous présenter cette pilote d’avion des années 1990 qui se retrouve dotée de pouvoirs extraordinaires à la suite d’une guerre entre deux races extraterrestres, les Kree et les Skrulls. Mais surtout, il s’agit de la première héroïne du studio Marvel à bénéficier de son propre film. Le résultat est-il à la hauteur des attentes ? Pas vraiment.

Ceux qui me lisent depuis quelque temps savent pertinemment que les films de super-héros sont loin d’être mon genre favori. J’admire la manière dont Marvel a réussi à créer un univers aussi puissant durant plus de dix ans et je reconnais la qualité de certains longs-métrages, mais ce ne sont guère des histoires qui me passionnent et Captain Marvel n’échappe malheureusement pas à la tradition.

Le film est une énième origin story qui contient toutes les étapes aboutissant à la naissance du super-héros : une femme au passé mystérieux qui doute sur ses capacités et qui finira par prendre confiance en elle pour devenir celle qu’on attend (ah et n’oublions pas la fameuse étape du costume). Rien de bien original de ce côté-là. Bien évidemment, c’était le moment d’avoir enfin une super-héroïne au centre d’un long-métrage de cette envergure avec autant de femmes derrière et devant la caméra (même si DC avait pris les devants avec Wonder Woman), mais elle ne méritait pas une intrigue aussi banale. Brie Larson fait pourtant de son mieux mais son personnage manque de saveur au point qu’on peine à s’y attacher véritablement.

Quant aux personnages secondaires, seul le chat parvient à tirer son épingle du jeu (si, si je vous le jure). Les autres, pourtant bien interprétés par un joli casting (Samuel L. Jackson, Jude Law, Annette Bening, Ben Mendelsohn, entres autres), ne parviennent pas à exister convenablement.

Mais le pire reste probablement l’aspect visuel du film. J’ai l’impression que la totalité du budget des effets spéciaux est passée dans la technologie pour rajeunir Samuel L. Jackson (le résultat est d’ailleurs plutôt impressionnant, il faut l’avouer). Le reste est parfois digne d’un épisode de Supergirl (la série de la CW), surtout en fin de long-métrage qui abuse de fonds verts au point de créer une véritable cacophonie. La mise en scène est également beaucoup trop impersonnelle pour qu’on s’en souvienne.

J’ose imaginer pourtant que pour les fans de Marvel, ce film sera à la hauteur de leurs espérances et qu’ils apprécieront probablement toutes les petites références à l’univers. Ils arriveront sûrement à fermer les yeux face à l’impressionnante quantité de facilités scénaristiques, notamment en ce qui concerne les pouvoirs de Carole, et passeront un chouette moment. Peut-être même que l’humour du film les satisfera, alors que je l’ai trouvé extrêmement poussif et bancal. Pour ma part, je trouve cette introduction de Captain Marvel en deçà de ce que le studio est capable de faire, mais je me réjouis tout de même de la voir interagir avec ses futurs collègues dans Endgame.

 

+ : le chat ! et les effets spéciaux pour rajeunir Samuel L. Jackson

– : le rendu visuel

LA scène : la surprise du chat

  • Note : 1,75 / 5

 

La bande-annonce :

 

 

7 commentaires

  1. Pas aussi sévère que toi sur le rendu visuel. Certes, il y a des passages vraiment discutables niveau effets spéciaux, mais j’ai quand même trouvé que la direction artistique n’était pas inintéressante (pour un Marvel). Pour le reste, en revanche, on est complètement d’accord.

    Aimé par 1 personne

  2. Sur le visuel, je te trouve dur également, mais pour le reste, scénario et blagounettes, en effet on n’est pas très loin de Supergirl. Peut être cela fait il partie de l’intention du duo à la réalisation qui misent pas mal sur l’effet nostalgie.
    Pas transcendant mais deux trois idées intéressantes, notamment sur la figure du méchant.

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois que je deviens de plus en plus sévère avec les décors en fonds verts (notamment tout le monde du début) qui n’ont absolument pas l’air naturels.
      Et oui, l’effet nostalgie des années 90 est bien là… c’est drôle une-deux fois, mais je le trouve tellement forcé que ça enlève tout son charme.
      De loin pas le meilleur Marvel pour moi.

      Aimé par 1 personne

      1. Je te rejoins sur Hala, qui devient une sorte de cité Star Wars (une franchise qui déteint d’ailleurs avec cet hologramme de Ronan qui le fait ressembler à un seigneur Sith). On aurait souhaité meilleur travail en effet sur le visuel, surtout en misant sur le côté rétro du récit. Joe Johnston avait très bien réussi cela avec l’autre Captain.
        Ici on devine quelques allusions aux vieilles séries policières des années 80 quand Vers est filmée dans la rue, de loin, tandis qu’en parallèle on suit la voiture de Fury et Coulson qui tente de la suivre. Un léger côté « French Connection » ou « rue de San Francisco » avec la poursuite du métro. Léger, léger on va dire.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.