Roads

Le réalisateur allemand Sebastien Schipper s’était fait remarquer il y a quatre ans pour avoir présenté le film Victoria qui était constitué d’un unique plan-séquence de 2h14. N’ayant pas encore eu l’occasion de voir ce long-métrage, je me suis rattrapée avec la nouvelle réalisation du cinéaste : Roads, un road movie qui verra la rencontre et la naissance d’une amitié entre deux adolescents traversant des moments difficiles. En vacances au Maroc avec sa mère, son beau-père et sa petite sœur, Gyllen, un britannique de dix-huit ans, décide de voler le camping-car familial pour se rendre en France. En chemin, il fait la connaissance de William, un congolais cherchant également à rejoindre la France pour retrouver son frère, dernièrement vu à Calais. Les deux jeunes hommes devront faire face à de nombreux imprévus durant ce voyage qui changera leur vie.

Roads ne révolutionnera probablement pas le genre mais le film dégage une certaine sincérité assez touchante qui rend la séance plaisante. On la doit notamment à l’amitié entre ces deux adolescents issus de cultures et de classes sociales différentes, interprétés par des acteurs plutôt convaincants. Si Stéphane Bak, dont c’est le premier film en anglais, est peut-être plus discret, Fionn Whitehead, vu entre autres dans Dunkirk ou The Children Act, crève l’écran. Mais surtout, les deux acteurs font preuve d’une belle complicité qui est définitivement le point fort du film.

On ne peut malheureusement pas en dire autant du scénario qui pêche à plusieurs reprises. Trop gourmand, le réalisateur cherche en effet à développer de nombreuses thématiques qui partent parfois dans tous les sens. Récit d’un parcours initiatique, Roads aborde à la fois une crise existentielle chez un jeune homme complètement désemparé, tout en questionnant aussi les relations familiales notamment au travers des liens fraternels. Mais le film évoque aussi la situation des migrants qui cherchent à gagner l’Europe et les dangers auxquels ils font face. Bien qu’intéressantes, ces thématiques ne bénéficient pas toutes d’un traitement adéquat : il aurait peut-être fallu en éclipser certaines pour que d’autres puissent être convenablement approfondies.

A cela s’ajoutent quelques facilités scénaristiques (la rencontre fortuite entre Gyllen et William, leur vie aisée sur la route, la famille de Gyllen mise en côté) qui ont tendance à faire perdre un peu de crédibilité au film. Mais ce dernier reste toutefois agréable à suivre grâce à la performance des deux acteurs et à certains moments particulièrement émouvants. Le personnage de Gyllen se révèle être particulièrement complexe et on regrette presque de devoir le découvrir à travers ce road trip. Mais encore une fois, sa complicité avec William nous fait rapidement oublier les défauts d’écriture (en tout cas pendant la séance).

Pour finir, la mise en scène de Schipper étant sans doute moins ambitieuse que celle de son précédent long-métrage, on se trouve face à une réalisation plutôt classique pour le genre. Quelques scènes nocturnes auraient néanmoins mérité un meilleur éclairage car certains plans sont en effet assez sombres et on peine quelquefois à distinguer l’action ou les personnages.

Servi par de très bons comédiens, Roads mérite principalement le coup d’œil pour l’histoire de cette belle amitié, aussi forte qu’improbable, entre ces deux adolescents un peu déboussolés, à défaut de creuser pleinement toutes les thématiques qu’il cherche à aborder.

 

: le duo d’acteurs

– : trop de thématiques abordées

LA scène : le coup de téléphone à propos de Lawrence

  • Note : 3 / 5

 

La bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.