The Secret Life of Pets 2

Si le premier volet de The Secret Life of Pets ne m’avait guère marquée, j’étais tout de même curieuse de voir comment les créateurs allaient poursuivre les aventures de Max et ses compatriotes à quatre pattes. La trame principale du précédent manquait clairement d’ambition et le film se retrouvait trop vite embarqué dans un récit d’aventures un peu brouillon. Pourtant, il restait des scènes du quotidien plutôt bien écrites, principalement basées sur le concept du long-métrage qui s’interrogeait sur la vie de nos amis les bêtes lorsque nous ne sommes pas à la maison. Les bandes-annonces de cette suite laissaient présager des aventures hors de New York et l’arrivée de nouveaux personnages, mais qu’en est-il du résultat final ?

Pendant la séance, j’ai eu l’impression de me retrouver face à trois épisodes d’une série animée juxtaposés pour en faire un long-métrage. Le film est en effet constitué de trois histoires avec des protagonistes différents qui finissent par se rejoindre dans un final quelque peu rocambolesque. On commence avec une brève introduction qui explique comment Liam, le bébé de Katie, sa propriétaire, a changé la vie de Max. Très stressé, ce dernier ne cesse d’avoir peur et cherche à protéger Liam du monde qui l’entoure. Ce n’est que lorsqu’il partira avec toute la famille pour un séjour à la ferme qu’il apprendra à gérer ses émotions. De son côté, Gidget est chargée de veiller sur le jouet préféré de Max, tandis que Snowball, le lapin tout excité, fait équipe avec Daisy, une nouvelle petite chienne, pour libérer un tigre enfermé dans un cirque.

Déjà présent dans le premier opus, le manque d’homogénéité se fait donc encore plus ressentir dans cette suite. Les histoires ne bénéficient pas non plus toutes de la même qualité scénaristique. Si celle de Max cherche à mettre en avant d’honorables valeurs, il s’agit de celle qui passionne le moins, notamment à cause d’un manque d’enjeu global. Celle de Gidget est plus drôle, mais ressemble plus à une suite de gags qu’à une véritable histoire. La péripétie la plus intéressante sur un plan narratif revient à Snowball et Daisy, dont le punch et l’énergie rendent la séance plus rythmée (ce qui n’est pas toujours le cas du montage alternatif). Les scénaristes ont semble-t-il préféré diviser l’intrigue en trois parties alternées qui partent un peu dans tous les sens, au lieu de chercher à développer les personnages ou de construire un récit plus solide. On imagine que la thématique de l’arrivée du bébé aurait pu se révéler intéressante, tout comme une intrigue réunissant tous les pensionnaires de l’immeuble qui lutteraient pour un même but.

Il ne faut donc pas s’attendre à un chef-d’œuvre d’animation, mais plutôt se contenter de quelques scènes sympathiques et des gags qui font sourire. L’ensemble reste tout aussi coloré que le premier et les nouveaux personnages sont plutôt bien pensés (Daisy est vraiment chouette), même si le doublage (je l’ai vu en VO cette fois) n’est pas des plus trépidants. Et comme aucune seconde lecture n’est proposée, les spectateurs plus âgés finiront peut-être par se lasser.

Suite très moyenne, The Secret Life of Pets 2 ne révolutionnera clairement pas le septième art. Les enfants seront probablement contents de découvrir les nouvelles aventures de ces personnages mais les adultes, cantonnés dans des petites intrigues manquant d’ambition, risquent de trouver le temps un peu long.

 

+ : quelques gags savoureux

– : le manque d’ambition scénaristique

LA scène : Gidget et le laser

  • Note : 2,5 / 5

 

La bande-annonce :

 

Publicités

7 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.