Joker

Joker était probablement l’une de mes plus grosses attentes de cette fin d’année. Le film ayant déjà remporté quelques jolies récompenses, notamment le Lion d’Or au festival de Venise, il se positionne comme l’un des grands favoris de la prochaine cérémonie des Oscars. Il se pourrait bien en effet que Joaquin Phoenix y reparte avec une statuette dorée, tant sa performance semble éblouissante. Il ne me restait donc plus qu’à découvrir le long-métrage de Todd Phillips, en espérant que les rumeurs soient vraies et que mon avis rejoigne la majorité des opinions. Ce fut effectivement le cas.

Pas besoin d’être un fin connaisseur de l’univers DC pour se plonger dans ce film, Joker raconte surtout la descente aux enfers d’un homme qui se transformera en l’un des méchants les plus emblématiques du cinéma. Ennemi de Batman, le Joker a déjà eu les traits de plusieurs acteurs, certains plus marquants que d’autres (on se souvient bien évidemment de l’interprétation exceptionnelle de Heath Ledger dans The Dark Knight), il fallait donc trouver un moyen de renouveler son histoire. Ici, pas de combats acharnés contre l’homme chauve-souris, on se trouve face au portrait psychologique d’Arthur Fleck, un homme atteint de troubles mentaux, qui, délaissé par la société et en colère contre celle-ci, va choisir la voie du mal.

Comme souvent avec des productions aussi ambitieuses, les avis divergent et les débats sur Internet et dans la presse font rage. Certains reprochent au film son manque de subtilité dans le scénario là où personnellement, je l’ai trouvé beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. La tension monte crescendo et de nombreuses scènes restent imprévisibles. Bien sûr, on se trouve face à une sorte d’origin story du personnage emblématique, c’est donc normal que cet homme tende vers la criminalité. Mais le Joker conserve cette once d’imprévisibilité qui en fait sa caractéristique principale. Bien qu’Arthur Fleck se transforme en une ordure finie, le personnage parvient quand même à attirer notre sympathie et notre pitié au cours de plusieurs scènes. C’est ce paradoxe et les différents niveaux de lecture qui rendent le film si passionnant, en plus de permettre à chacun de se lancer dans une analyse personnelle.

Livrant une performance hallucinante, Joaquin Phoenix est absolument parfait dans ce rôle. Il arrive justement à jongler entre les différentes facettes du personnage, basculant dans l’émotion et dans la folie d’une seconde à l’autre. Il parvient même à être plus effrayant qu’un certain clown terrorisant des enfants (oui Pennywise, je parle de toi). Son rire gênant et terrifiant constitue là aussi une des belles trouvailles du film. Cela ne surprendrait personne s’il venait à remporter un Oscar : son prix serait amplement mérité.

Pour finir, le film fait preuve d’une belle richesse sur le plan visuel. Grâce à une sublime photographie et aux plans ingénieux de Todd Phillips, le long-métrage se savoure à chaque seconde. Prêtant toujours une grande attention à la bande-originale, j’ai particulièrement aimé les cordes de la compositrice islandaise Hildur Guðnadóttir, qui rajoutent cette densité et cette profondeur au film. Violent dans son propos et aussi dans les images, le film ne convient toutefois peut-être pas aux âmes les plus sensibles.

Porté par un Joaquin Phoenix magistral, Joker est une immense claque. S’il divisera peut-être les foules, il s’agit pour ma part de l’un des meilleurs films de cette année.

 

: Joaquin Phoenix dans toute sa splendeur

 : trop court ?

LA scène : la danse dans les toilettes

  • Note : 5 / 5

 

La bande-annonce :

 

15 commentaires

  1. Vu ce week-end et je suis bien d’accord avec ta critique et ta note maximale 👌 J’ai trouvé le film incroyable, magnifique et souvent inattendu. Et Joaquin Phoenix quoi! C’est évident que sa prestation joue pour beaucoup dans le succès du film. Je me réjouis déjà de le revoir ☺

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.