The Current War

Prévue en 2017, la sortie de The Current War a dû être repoussée à cause de l’affaire Weinstein, qui distribuait le long-métrage. Le délai supplémentaire a permis à son réalisateur, Alfonso Gomez-Rejon, de procéder à un nouveau montage, avant que le film n’atteigne finalement les salles. Comme l’indique le titre, The Current War raconte les débuts de l’électricité aux Etats-Unis et la rivalité entre Thomas Edison, adepte du courant continu, George Westinghouse et Nikola Tesla qui préféraient le courant alternatif.

Une chose est sûre, il vaut mieux être concentré pour suivre ce film dans les moindres détails. Gomez-Rejon a opté pour un montage rapide, incisif et saccadé qui ne laisse que peu de répit au spectateur. Il faut quelques minutes pour entrer dans l’histoire et s’acclimater aux choix narratifs et de mise en scène qui déroutent (beaucoup de gros plans et de cadrages qu’on n’a pas l’habitude de voir). Mais passé ces premières minutes complexes, l’intrigue se suit avec un certain intérêt. Bien évidemment, il faut avaler le jargon électrique mais les personnages se chargent par moment de nous le vulgariser. Mais au-delà de ce vocabulaire spécifique, on découvre une véritable guerre qu’ont menée l’inventeur Thomas Edison et l’industriel George Westinghouse pour imposer leur système d’éclairage dans les villes américaines.

Tous les coups sont permis et les deux hommes n’hésitent pas à bafouer leurs principes pour arriver à leurs fins. Ils sont tout de même humanisés grâce à la présence de leur famille, dont l’importance n’est toutefois pas assez conséquente pour développer pleinement leur personnage, même si Edison peut compter sur son secrétaire (Tom Holland) pour le rappeler parfois à l’ordre. Benedict Cumberbatch, qui prête ses traits à Edison, livre une performance solide, qui se rapproche néanmoins de celles auxquelles il nous a déjà habitué : un mélange entre Sherlock Holmes et Alain Turing. Face à lui, Michael Shannon interprète parfaitement le stoïque Westinghouse. On regrette un peu que la trajectoire du personnage de Tesla, incarné par Nicholas Hoult, soit un peu bâclée, alors qu’elle est pourtant très intéressante puisqu’il a travaillé pour les deux hommes.

Quoi qu’il en soit, si The Current War peut compter sur son casting dévoué et sur sa thématique passionnante, le film pêche un peu par sa complexité et ses choix narratifs qui nous empêchent par moment de souffler.

 

+ : le casting

– : le montage déroutant et parfois complexe

LA scène : la conversation entre Edison et son secrétaire avant l’Expo de Chicago

  • Note : 3,25 / 5

 

La bande-annonce :

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.