Star Wars : The Rise of Skywalker

Déjà aux commandes de The Force Awakens, J.J. Abrams revient derrière la caméra pour mettre fin à la troisième trilogie Star Wars avec ce neuvième épisode intitulé The Rise of Skywalker (l’Ascension de Skywalker en VF). Si on nous présente ce film comme celui qui doit clôturer la saga, on sait pertinemment que Disney tient une mine d’or entre ses mains et que l’univers Star Wars n’est clairement pas prêt de quitter le paysage audiovisuel (les enjeux financiers sont trop importants). Il n’empêche que J.J. Abrams devait faire en sorte de satisfaire une horde de fans, certains déçus des directions de cette nouvelle trilogie, en particulier du précédent volet, The Last Jedi, qui a fait couler beaucoup d’encre, d’autres convaincus que l’épisode huit est le meilleur opus de la saga. Une tâche complexe, qui risque à nouveau de diviser les spectateurs, tant le film n’est pas exempt de défauts. De mon côté, je continue à maintenir mon discours habituel lorsqu’il s’agit de Star Wars : n’étant pas une fan absolue de la sage, mais ayant plutôt apprécié les derniers volets, je vais tenter de relever les points positifs et les problèmes de ce film d’un point de vue « externe », en imaginant qu’ils rejoindront peut-être l’avis des afficionados de l’univers. Comme d’habitude, la critique ne contiendra aucun spoiler, vous pouvez donc la lire sans risque.

Dans un premier temps, même si on peut reprocher beaucoup de choses à ce film, il n’en demeure pas moins un divertissement spectaculaire et d’une grande qualité formelle. Toutefois, je le trouve nettement moins ambitieux sur le plan visuel que ses deux prédécesseurs. Certes, il reste des plans impressionnants, surtout en fin de film, mais ils ont presque un air de déjà-vu, que ce soit au niveau du jeu des échelles ou dans le traitement des décors des planètes. Le long-métrage continue également d’explorer la connexion entre Rey et Kylo Ren et leurs interactions donnent souvent lieu à un montage alternatif intéressant, bien que là-aussi, déjà exploité dans les autres films.

D’ailleurs, l’intrigue autour de ces deux personnages fait sans doute partie des éléments les plus intéressants du long-métrage, bien que l’issue ne soit à mon sens pas franchement réussie. En fait, de manière générale, le scénario manque de consistance et emprunte des raccourcis parfois affligeants, comme si deux films avaient été condensés en un seul (le début est par exemple extrêmement bancal en termes de montage). Les twists sont mal amenés, voire parfois ridicules, et le fan-service fatigue par moment. Bien sûr, le film surfe sur l’aspect nostalgique, comme l’ensemble de cette nouvelle trilogie, mais il en oublie le traitement de ses nouveaux personnages. A part Rey et Kylo Ren, les autres n’ont pas assez de choses à se mettre sous la dent (et encore, le personnage de Rey n’a pas beaucoup évolué depuis le début). Poe est certes plus mis en avant et se charge des éléments comiques, mais Finn est aux abonnés absents. Mais au moins, la majorité du film tourne autour de ce quatuor qui peut compter sur les très bonnes performances de ses interprètes, en particulier Adam Driver qui vole la vedette à ses camarades Daisy Ridley, John Boyega et Oscar Isaac.

Ce n’est certainement pas aisé de terminer une saga de cette ampleur et J.J. Abrams tente malgré tout de répondre à certaines interrogations introduites dans The Force Awakens, mais malheureusement pas toujours de manière subtile. En revanche, c’est étonnant de voir que le cinéaste semble faire comme si The Last Jedi n’avait pas existé. Peut-être que, dans un souci de cohérence et d’homogénéité, il aurait été plus logique de confier l’ensemble de la trilogie à un seul réalisateur pour que l’histoire puisse s’étendre convenablement sur trois longs-métrages.

Loin d’être parfait, The Rise of Skywalker conclut (provisoirement) la saga en livrant un spectacle visuel à la hauteur du budget, même si le scénario aurait mérité plus d’attention. Personnellement, il m’aura fallu attendre la dernière demi-heure pour me sentir vraiment impliquée dans cette histoire, alors que certains spectateurs autour de moi trouvaient déjà à la pause qu’il s’agissait du meilleur épisode. Le débat risque donc bien d’avoir lieu et c’est tant mieux.

 

: le casting

 : le fan service et le scénario

LA scène : celle qui précède la conclusion de l’histoire d’un personnage important (je ne peux pas être plus précise sans spoiler !)

  • Note : 2,75 / 5

 

La bande-annonce :

 

5 commentaires

  1. Une demi-heure sur près de deux et demie de film, c’est peu de temps de satisfaction et la s’en montre d’autant plus généreuse.
    Ayant grandi au fil des multiples guerre des étoiles, c’est avec une once de nostalgie que personnellement j’accueille cet ultime épisode de la saga Skywalker, et à mes yeux personne d’autre que JJ Abrams n’était mieux placé pour l’achever. Il ferme un triple triptyque en forme de trinité qui lie en un même plan crépusculaire le petit Anakin, Luke et Rey. Rien que pour ça, Abrams mérite mon éternelle reconnaissance.

    Aimé par 2 personnes

    1. N’étant pas attachée émotionnelle à cette saga, il me manque justement ce sentiment de nostalgie et ces frissons que peuvent ressentir ceux qui, comme toi, ont grandi avec cet univers. Au moins les réactions sont variées et les débats concernant la réussite ou non de cet ultime épisode, sont intéressants.

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.