The Farewell

Tout juste lauréate du Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie, Awkwafina est à l’affiche du film The Farewell (L’adieu en vf), mis en scène par Lulu Wang. Dans cette dramédie, elle incarne Billi, une jeune sino-américaine qui vit à New York et qui apprend que sa grand-mère est atteinte d’un cancer des poumons en phase terminale. Se pliant à une tradition chinoise, toute la famille décide pourtant de cacher cette nouvelle à la grand-mère et d’organiser un faux mariage pour que tous les membres soient réunis afin de passer les derniers moments en sa compagnie. Mais il sera très difficile pour Billi, très proche de sa mamie, de ne pas lui révéler la vérité.

Toutes les critiques semblaient encenser ce film et je dois avouer que la déception est malheureusement au rendez-vous. Si l’idée de départ se révèle intéressante et prometteuse, le reste du récit peine réellement à convaincre. Alors certes, le film ne cherche pas à tomber dans le larmoyant et tente de trouver l’équilibre entre drame et comédie, mais son manque de développement le force à rester beaucoup trop en surface. Il y a bien quelques tentatives de réflexion autour de ce mensonge auquel la plupart des membres consentent pour se plier aux coutumes chinoises afin de ne pas inquiéter la grand-mère, mais elles n’aboutissent jamais en quelque chose de profond ou de mordant.

De la même manière, la réalisatrice, dont l’histoire personnelle a inspiré le récit, propose quelques moments intéressants dans lesquels elle confronte les cultures américaines et chinoises, sans toutefois creuser entièrement la thématique. Le film enchaîne alors les scènes gentillettes et seuls les instants de partage entre Billi et sa grand-mère sont véritablement touchants, notamment grâce à la retenue d’Awkwafina qui s’oppose à la joie de sa mamie de revoir sa petite-fille chérie.

Par conséquent, même si The Farewell n’est au final pas très long (1h40), l’ennui pointe quelquefois le bout de son nez. On attend un moment fatidique, une scène pendant laquelle les émotions, positives ou non, exploseraient et nous toucheraient en plein cœur, mais cela n’arrive pas, malgré les opportunités présentées (en basculant vers la comédie en jouant sur les quiproquos ou vers le drame avec le poids du mensonge), la justesse du casting et la délicatesse de la mise en scène de Lulu Wang.

J’ose imaginer que d’autres personnes seront émues par ce portrait de famille et ne resteront pas aussi hermétiques que je l’ai été, alors que l’histoire s’avérait prometteuse sur le papier. Pour ma part, il s’agit de la première déception de l’année.

 

+ : le casting

 : reste trop en surface

LA scène : la dernière scène que partagent Billi et sa grand-mère

  • Note : 2,25 / 5

 

La bande-annonce :

 

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.