Bombshell

Bombshell (Scandale en VF) avait tout pour faire l’effet d’une bombe (!) et nous proposer un film mordant à propos d’une thématique on ne peut plus actuelle. Le long-métrage de Jay Roach se déroule en effet dans un contexte pré-Harvey Westein : dans les bureaux de Fox News, le patron Roger Ailes mène son équipe à la baguette et fait subir un harcèlement moral et sexuel à certaines femmes qui travaillent pour lui afin qu’elles lui restent loyales. Malgré les risques encourus pour sa carrière, la présentatrice Gretchen Carlson aura le courage de révéler les méfaits du tyran…

En plus de ce contexte alléchant et de la présence de Charles Randolph (The Big Short) à l’écriture, le film pouvait aussi compter sur son casting prestigieux emmené par le trio Charlize Theron, Nicole Kidman et Margot Robbie. Tous ces éléments n’auront toutefois pas suffi à rendre le long-métrage transcendant. Au contraire, la déception est même au rendez-vous.

On ressort en effet de la séance avec un goût d’inachevé. Certes, l’intrigue, basée sur des faits réels, mérite le coup d’œil, mais les choix de montage et de narration ne sont guère satisfaisants. Pour ne pas que le spectateur s’ennuie, Jay Roach a opté pour un montage rapide qui ne s’attarde jamais longtemps sur ses personnages (à part dans cette scène terrible où le personnage interprété par Margot Robbie se retrouve dans le bureau du patron). On se trouve alors face à un film avec un côté zapping qui ne parvient pas à développer convenablement les émotions de ses personnages. Cela se ressent aussi dans le visuel avec cet enchaînement de plans courts qui empêche le film de souffler alors qu’il en aurait besoin (et au bout d’un moment, les plans sur les visages impassibles ou stupéfaits commencent à fatiguer).

Le contexte offre pourtant des pistes intéressantes, avec notamment la détermination de Gretchen Carlson qui déclenchera le fameux scandale et les doutes de certaines femmes qui veulent sauver leur carrière à tout prix. Mais encore une fois, l’ensemble manque de puissance et ce qui devait déboucher sur un point d’orgue de rassemblement de femmes unies pour briser la loi du silence, tombe rapidement à l’eau. Il reste heureusement un casting plutôt investi, avec surtout Margot Robbie qui tire son épingle du jeu et qui est nommée pour aux Oscars pour sa performance. La nomination de sa collègue Charlize Theron dans la catégorie meilleure actrice me semble personnellement un peu moins justifiée à cause de l’écriture du personnage qu’on peine réellement à cerner. Pareil pour Gretchen Carlson, interprétée par Nicole Kidman qui est un peu trop en retrait. Même s’il est caché sous sa tonne de maquillage, John Lithgow est en revanche effrayant dans le rôle de cette ordure de Roger Ailes.

Trop sage, Bombshell rate l’occasion de nous pondre un film coup-de-poing aux enjeux puissants, malgré un sujet propice et des actrices compétentes. On s’attendait à beaucoup mieux.

 

+ : le sujet

 : trop sage pour une telle thématique

LA scène : le rendez-vous de Kayla (Margot Robbie) dans le bureau du patron

  • Note : 2,75 / 5

 

La bande-annonce :

 

 

10 commentaires

    1. Non pas vu ! Mais si j’ai l’occasion de la voir, j’y jetterai un coup d’œil. Il y a aussi la mini série The Loudest Voice, avec Russell Crowe, qui traite du cas Roger Ailes. Je ne l’ai pas vue non plus, mais d’après ce que j’ai pu lire, elle serait pas mal du tout.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.