Tout Simplement Noir

En voilà un film compliqué à critiquer ! Tout Simplement Noir est une comédie réalisée par John Wax et le rappeur, acteur et réalisateur français Jean-Pascal Zadi. Il s’agit d’un long-métrage tourné comme un faux documentaire dans lequel Zadi part à la rencontre de personnalités connues de la communauté Noire (acteurs, chanteurs, sportifs, journalistes, etc.) pour les convaincre de se rallier à sa cause : organiser une marche pour les Noirs afin de dénoncer les inégalités et le racisme présents en France.

Avec une thématique pareille, difficile pour Jean-Pascal Zadi de coller plus à l’actualité. S’il faut saluer l’audace et le culot du projet, ainsi que ce qu’il cherche à dénoncer, ce n’est parfois pas facile de différencier le fond de la forme. Bien évidemment, le long-métrage met en avant les difficultés que rencontre la communauté Noire, en se focalisant particulièrement sur le milieu artistique. Et en même temps, Jean-Pascal Zadi utilise également la carte de l’autodérision pour désamorcer certaines situations et provoquer le rire (les scènes de casting, bien que très caricaturées, ne sont peut-être pas si éloignées de la réalité).

En plus de cela, Tout Simplement Noir est un film ultra-référencé, avec bien sûr la participation de nombreux guests qui incarnent leur propre rôle (on risque de rater quelques vannes si on ne connaît pas telle ou telle personnalité, mais ce n’est pas forcément très grave). Comme il s’agit d’une sorte de suite de petits sketchs, on se trouve face à un ensemble qui manque parfois de régularité : certains segments sont vraiment drôles et fonctionnent très bien, d’autres ont tendance à s’étirer et n’ont pas de message très percutant. Malgré sa courte durée (1h29), on se lasse aussi tout de même un peu sur la fin (les scènes avec Fary tournent notamment en rond).

Mais encore une fois, Tout Simplement Noir a le mérite d’être culotté et ose aborder la comédie sur un angle différent de ce qu’on a l’habitude de voir, en plus de mettre en avant et de dénoncer un sujet qui dérange. Dommage que l’ensemble soit un peu trop inégal et qu’il faille faire le tri entre tout ce que Jean-Pascal Zadi nous propose.

 

+ : l’audace du projet

– : l’ensemble très inégal

LA scène : celle au restaurant avec Fabrice Eboué et Lucien Jean-Baptiste

  • Note : 3 / 5

 

La bande-annonce :

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.