Radioactive

Scientifique de renom et lauréate de deux prix Nobel, Marie Curie est une femme exceptionnelle. La réalisatrice Marjane Satrapi (Persepolis) lui consacre un biopic basé sur un scénario de Jack Thorne (Harry Potter and the Cursed Child, His Dark Materials), qui s’est inspiré du roman graphique Radioactive: Marie & Pierre Curie: A Tale of Love and Fallout de Lauren Redniss. Le long-métrage s’intéresse ainsi à la rencontre entre Marie et son futur mari et collaborateur Pierre Curie, ainsi qu’aux conséquences des découvertes scientifiques du couple.

Si Radioactive ne révolutionnera pas le septième art, il n’en demeure pas moins un solide biopic, certes très conventionnel, mais qui parvient à mettre en avant la plupart des enjeux entourant la vie de la scientifique. On y traite bien évidemment de sa rencontre avec Pierre et de leur vie de couple, dans un début de film presque aux allures de romance, avant d’explorer des thèmes plus ambitieux et plus intéressants. Il y a le fait que Marie Curie doive évoluer dans un univers essentiellement masculin et on nous montre alors les difficultés pour une femme de l’époque de réussir à faire sa place au milieu des hommes. Mais le film se penche également sur la question de la radioactivité et se permet d’inclure des flashforwards évoquant les aspects positifs et surtout les conséquences négatives (Hiroshima, Tchernobyl) qui découleront de la découverte du radium. Ces scènes peuvent paraître superflues dans un premier temps, mais elles font progressivement écho aux pensées de Marie et à l’opinion publique qui se rend compte des dangers qui entourent ce nouvel élément.

Mis à part cet aspect narratif, le reste du long-métrage se contente de suivre une voie plutôt classique, mais de bonne facture. La photographie de Anthony Dod Mantle est plutôt soignée, tout comme la mise en scène de Marjane Satrapi. Mais surtout, on reste transporté par cette histoire grâce à l’interprétation du très bon casting, emmené par l’excellente Rosamund Pike très à l’aise dans le rôle de cette femme complexe, un peu froide, mais extrêmement déterminée que seule son époux (génial Sam Riley et sa voix caverneuse) semble pouvoir attendrir.

Certains spectateurs trouveront sans doute ce film extrêmement conventionnel et regretteront le manque d’ambition narrative ou esthétique. Mais les autres seront probablement captivés par ce portrait féministe qui met en lumière les exploits d’une très grande dame ayant révolutionné la Science.

 

+ : le casting, Rosamund Pike en tête

 : l’ensemble assez conventionnel

LA scène : le discours du deuxième prix Nobel

  • Note : 3,75 / 5

 

La bande-annonce :

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.