The Secret Garden

Alors que certaines régions ont dû se contenter de le voir en VOD, The Secret Garden a mystérieusement réussi à se frayer un chemin jusque dans mon cinéma local. Pour être honnête, je n’avais jamais entendu parler de cette histoire, alors qu’outre-Manche, le roman de Frances Hodgson Burnett a connu un véritable succès depuis sa sortie en 1911 et a fait l’objet de plusieurs adaptations sur petit et grand écran. Le film nous plonge dans la fin des années 1940, après la Seconde Guerre mondiale. On y fait la rencontre de Mary, une fillette de dix ans qui, à la mort de ses parents en Inde, retourne vivre en Angleterre, chez son oncle qu’elle n’a jamais rencontré. En visitant les alentours du château, Mary va découvrir un étrange jardin qui semble avoir des pouvoirs extraordinaires…

Avec un synopsis de la sorte, on pouvait s’attendre à vivre une aventure incroyable le temps d’un film. Et pourtant, The Secret Garden n’arrive jamais véritablement à décoller et déçoit plus qu’il ne surprend. Il faut dire que le long-métrage commence plutôt mal, avec une introduction de Mary qui s’étire et une attente presque interminable jusqu’à ce qu’on puisse enfin entre-apercevoir ce fameux jardin. Si Mary avait été un personnage attachant, cela n’aurait finalement pas autant dérangé, mais le problème, c’est qu’il est difficile d’éprouver de la sympathie pour cette fillette malgré tous les malheurs qui lui sont arrivés (je pense, en plus, que le fait de l’avoir vu en VF n’aide pas du tout).

Ce n’est qu’après la rencontre avec son cousin Colin et Dykon, le frère d’une domestique du château, que les choses se mettent en place et qu’on peut enfin découvrir le comment du pourquoi. Mais encore une fois, le résultat est bien trop mitigé pour nous convaincre totalement. Même si je n’ai pas lu le livre, je suis persuadée que cette histoire fonctionne beaucoup mieux sous la forme d’un roman, avec de la place pour décrire le comportement et les pensées des personnages, et éviter ainsi leurs sautes d’humeur incompréhensibles à l’écran. Les thématiques comme le deuil ou l’amitié ne sont finalement qu’à peine effleurées, et le film n’arrive pas à gérer le rythme de sa narration.

Et quelle déception en ce qui concerne le jardin ! Il y a certes quelques effets spéciaux qui apportent un peu de poésie à l’image, mais l’ensemble reste trop convenu et manque de magie. Même les acteurs, surtout adultes, ne semblent pas toujours convaincus par ce qu’ils racontent (Colin Firth en tête qui a l’air un peu perdu). Parmi les enfants, Dixie Egerickx, qui incarne Mary, arrive à se démarquer de ses partenaires masculins Edan Hayhurst et Amir Wilson, sans pour autant livrer la prestation du siècle.

Loin de nous émerveiller ou de nous toucher comme il faudrait, The Secret Garden fait plutôt pâle figure dans les adaptations des livres pour enfants.

 

+ : les thématiques du film

 : le film ne décolle jamais

LA scène : l’avant-dernière

  • Note : 1,75 / 5

 

La bande-annonce :

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.