The Personal History of David Copperfield

Considéré pour beaucoup comme l’un des chefs-d’œuvre de Charles Dickens, The Personal History of David Copperfield a eu le droit à une nouvelle adaptation sur grand écran réalisée par le cinéaste écossais Armando Iannucci (The Death of Stalin). Situé en pleine époque victorienne, le film raconte le parcours initiatique du jeune David Copperfield, de son enfance tourmentée jusqu’à ce qu’il devienne un véritable gentleman et un auteur à succès.

Je ne sais pas qui a songé en premier lieu à caster Dev Patel dans le rôle-titre, mais quelle brillante idée ! L’acteur britannique y met tellement d’énergie que la séance se suit avec un véritable plaisir (et le genre de la comédie lui va à ravir). On reste tout de même dans un film qui se passe dans l’Angleterre victorienne et qui aborde tous les thèmes propres à cette époque : la condition des enfants pauvres qui sont exploités dans des petites manufactures et les différentes classes sociales. Au niveau de l’intrigue, le long-métrage ne réserve donc pas de grandes surprises, mais il peut compter sur la plume du réalisateur, accompagné de celle de Simon Blackwell, pour nous proposer de savoureux dialogues.

Tout au long de son parcours, David Copperfield rencontre une galerie de personnages plus excentriques les uns que les autres et interprétés par des poids-lourds du cinéma (Tilda Swinton, Peter Capaldi, Hugh Laurie ou encore Ben Whishaw). Certains trouveront peut-être que leurs jeux basculent un peu dans l’extravagance, mais comme l’ensemble est homogène, cela ne dérange absolument pas. Toutes ces rencontres permettent au film de maintenir un rythme assez soutenu durant la majeure partie de la séance. Mais malheureusement, la fin souffre d’une sérieuse baisse de régime et l’histoire peine à arriver à son terme. Peut-être est-ce dû à la complexité de transposer un pavé comme celui-ci à l’écran, obligeant les scénaristes à prendre des raccourcis ou à faire des choix discutables en matière de développement des personnages. De la même manière, si la direction artistique du long-métrage s’avère extrêmement soignée, la mise en scène est relativement plus convenue.

Loin de révolutionner le genre, The Personal History of David Copperfield comblera sans doute les adeptes de l’univers de Dickens et de la satire britannique, tout en offrant à Dev Patel un excellent rôle à la portée de son talent.

 

+ : Dev Patel

– : la dernière partie du film qui patine un peu

LA scène : l’arrivée chez sa tante (et les ânes)

  • Note : 3,5 / 5

 

La bande-annonce :

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.