Horizon Line

Que c’est bon de pouvoir retourner à nouveau dans les salles ! Alors certes, après plus de six mois sans grand écran, j’aurais préféré voir autre chose que la catastrophe monumentale que j’ai choisie. Mais l’expérience collective en valait la chandelle et il faut l’avouer : c’est quand même autre chose de voir un film dans une salle que dans son salon. Honnêtement, je pense que si j’avais regardé Horizon Line sur ma télévision, je me serais arrêtée au bout de dix minutes, tant la niaiserie et le mauvais jeu d’acteur étaient pénibles. Mais pourquoi avoir sélectionné un tel film ? Parce que mine de rien, le concept de base était plutôt alléchant.

Le film raconte l’histoire de Sara et Jackson qui sont invités au mariage d’une de leurs amies à l’île Maurice. Manque de bol, ils ratent le bateau censé les amener sur l’île voisine où se tiendra la cérémonie. Par chance, une connaissance commune qui se trouve être pilote d’avion (c’est fou) a justement prévu de se rendre au mariage par les airs. Mais alors qu’ils sont en vol depuis un moment, le pilote fait une crise cardiaque et décède, laissant Sara et Jackson seuls aux commandes de l’engin. Je vous laisse imaginer la suite : Sara a COMME PAR HASARD déjà pris quelques cours de pilotage et maîtrise les rudiments du cockpit. Mais COMME PAR HASARD, une liste interminable de catastrophes va obliger les deux tourtereaux à se dépasser pour tenter de survivre au beau milieu de l’océan Indien.

C’est justement le concept du survival aérien qui m’intriguait, même si, il ne m’aura fallu que quelques minutes pour me rendre compte que cette série B serait loin d’être cohérente et intéressante. Dans un premier temps, il faut se farcir un prologue interminable qui nous présente Sara et Jackson qui, en plus d’être moyennement interprétés par Allison Williams et Alexander Dreymon, sont vraiment insipides. Le film décolle (LOL) vraiment une fois en l’air, mais c’est aussi à ce moment que les ennuis commencent.

Imaginez tous les problèmes qu’il pourrait y avoir si vous êtes dans un avion. Mettez-les les uns après les autres. Rajoutez une réalisation peu inspirée et un casting peu motivé et vous obtiendrez Horizon Line ! Tout s’enchaîne sans aucune finesse et avec une invraisemblance remarquable. Forcément, on finit par en rire et c’est là que l’expérience collective a fait du bien : tout le monde dans la salle n’en revenait pas de la bêtise qui se trouvait face à nous. Plus le film avance, plus la situation devient ridicule, et plus on rit ! Pour cette raison, je pense que c’était difficile de choisir un meilleur film de reprise après cette longue pause forcée. C’était profondément débile, mais le fait de l’avoir expérimenté avec plusieurs personnes, sur grand écran, l’a rendu très spécial et pour cette raison, je pense que je me souviendrai longtemps de cette horreur d’Horizon Line.

+ : l’idée du survival aérien

– : l’écriture et le jeu des acteurs

LA scène : carburer au rhum !

  • Note : 1 / 5 (mais 5/5 pour l’expérience de revivre cela en salles)

La bande-annonce :

PS : Je ne suis pas en mesure de vous dire si le blog reprendra à un rythme régulier comme c’était le cas avant le COVID. Je vais me laisser porter par l’envie et l’inspiration, toujours dans l’optique de partager.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.