5 Films Féministes

Hasard du calendrier, j’ai profité du week-end prolongé pour visionner cinq nouveaux films qui ont comme point commun d’être portés par des protagonistes féminins. J’ai regroupé mes avis dans ces mini-critiques express. C’est parti !

I Care A Lot

Vu en salles, le long-métrage raconte l’histoire de Marly, une tutrice à la tête d’un juteux business grâce auquel elle arnaque des personnes âgées qu’elle envoie en hospice avant de vider leur compte en banque. Mais sa nouvelle victime risque de lui donner du fil à retordre…

Le film vaut principalement le détour pour la performance de Rosamund Pike, très à l’aise dans le rôle de cette arnaqueuse hors-pair. D’ailleurs, les moments où elle met son plan à exécution comptent parmi les meilleurs du long-métrage. Peut-être aurait-il fallu se contenter d’une arnaque bien ficelée, au lieu de dériver ensuite vers une action plus mouvementée frôlant parfois le ridicule. Mais les fans de Rosamund Pike seront sans doute ravis de voir l’actrice prendre son pied.

Note : 2,75/5

La bande-annonce :

Ammonite

Également vu au cinéma, Ammonite est le nouveau projet du réalisateur Francis Lee, à qui l’on doit God’s Own Country. Situé en Angleterre dans les années 1840, le film raconte l’histoire d’amour entre Mary, une paléontologiste qui collectionne les fossiles, et la jeune Charlotte, délaissée par son mari pendant quelques semaines.

Sur le papier, il s’agissait de l’un des films que j’attendais le plus, mais malheureusement, la déception fut énorme. J’ai beau adorer Kate Winslet et Saoirse Ronan, je trouve que leur histoire ne colle pas et que leur duo manque d’alchimie. Les deux actrices restent tout de même l’atout principal du long-métrage, mais elles ne parviennent pas à nous emporter avec elles. Le rythme extrêmement lent de la narration n’aide pas, et l’ennui pointe rapidement le bout de son nez, au point que même les décors marins n’arrivent pas à relever le niveau. Bref, aussitôt vu, aussitôt oublié.

Note : 1,75/5

La bande-annonce :

Oxygène

Disponible depuis le 12 mai sur Netflix, Oxygène est le nouveau long-métrage de cinéaste français Alexandre Aja. Le film s’ouvre sur une jeune femme qui se réveille dans un caisson cryogénique. Elle ne se rappelle plus qui elle est et il ne lui reste que 35% d’oxygène…

Rappelant fortement Buried, Oxygène fonctionne plutôt bien. Les nombreux twists permettent de redonner du souffle au récit, faisant passer les 100 minutes à une grande vitesse. Si l’histoire laissait présager un sentiment de claustrophobie pour le spectateur, on le ressent nettement moins que dans Buried par exemple, sans doute à cause des (trop?) nombreuses bribes de flash-back qui ponctuent le film. L’exercice est toutefois réussi, bien aidé par la performance de Mélanie Laurent, tout à fait remarquable, comme celle de Mathieu Amalric qui prête sa voix à l’ordinateur du caisson. Du bon divertissement.

Note : 3,75/5

La bande-annonce:

The Woman In The Window

Également disponible sur Netflix depuis le 14 mai, The Woman In The Window est réalisé par Joe Wright. Capable du meilleur (Pride and Prejudice ; Atonement) comme du pire (Pan), le cinéaste britannique propose cette fois un long-métrage assez classique aux airs de déjà-vu. On y fait la rencontre de Anna, agoraphobe, qui ne quitte jamais son appartement. Alors que des nouveaux voisins viennent d’emménager dans la rue d’en face, Anna est témoin d’une scène atroce…

Le film vaut surtout le visionnage pour la finesse de jeu d’Amy Adams, présente d’un bout à l’autre. On regrette toutefois que le scénario ne propose pas quelque chose de plus ambitieux et de plus subtile. Comme Anna prend des médicaments, l’enjeu est en fait de savoir si ses visions sont bien réelles ou si elles sont le produit de son imagination. En ce sens, le suspense tient la route, mais la fin n’est pas à la hauteur. Joe Wright maîtrise néanmoins ses cadrages et joue plutôt bien avec les échelles de l’unique décor que constitue la vaste demeure d’Anna. Mais il manque une touche d’originalité et de folie pour en faire un film vraiment marquant.

Note : 3/5

La bande-annonce :

Promising Young Woman

Le meilleur pour la fin ! Tout juste lauréat de l’Oscar du meilleur scénario original, le premier long-métrage d’Emerald Fennell mérite amplement ce prix. Sorti cette semaine sur les écrans suisses, le film s’intéresse au personnage de Cassie, une jeune femme qui cherche à venger une amie victime d’un viol. Pour ce faire, elle se rend dans les bars et feint d’être ivre, avant de confronter les hommes qui cherchent à l’aider. Mais une rencontre inattendue risque de tout faire changer…

Avec ses propos captivants et son message fort, Promising Young Woman est une vraie bouffée d’air frais. Porté par une Carey Mulligan absolument exceptionnelle, le long-métrage fascine autant qu’il choque. Avec sa bande-son pop et ses couleurs chatoyantes, le film est en plus un plaisir pour les yeux et les oreilles. La touche féminine dans la réalisation d’Emerald Fennell fait du bien, mais c’est surtout son scénario original qui intrigue jusqu’à la dernière seconde. Une vraie belle découverte à voir de toute urgence !

Note : 4,25/5

La bande-annonce :

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.