No Time To Die

Que l’attente fut longue ! No Time To Die est sans doute le film qui restera lié à la pandémie qui dicte nos vies depuis bientôt deux ans : le nouveau volet de James Bond était en effet l’un des premiers films à avoir été repoussé. Seul le temps pourra nous dire si sa sortie sera synonyme d’un retour à la normale pour le monde du cinéma. Une chose est sûre, le dernier long-métrage avec Daniel Craig dans le rôle-titre était attendu au tournant. Alors que Danny Boyle devait se charger de la réalisation, il a finalement laissé le projet au cinéaste américain Cary Joji Fukunaga. L’intrigue devait permettre de clôturer l’ère Craig : pour ce faire, l’histoire reprend quelques temps après les événements de Spectre. Ne travaillant désormais plus pour les services secrets, James Bond coule des jours heureux avec Madeleine Swann (Léa Seydoux). Mais ses vacances vont être de courte durée puisque l’agent 007 va rapidement se retrouver chargé d’une mission très importante : mettre la main sur un scientifique russe dont les découvertes sont extrêmement dangereuses pour le monde entier. 

S’il constitue une fin idéale pour l’agent secret, No Time To Die n’est toutefois pas une parfaite réussite. On pouvait en effet en attendre davantage pour un tel long-métrage, notamment sur le plan de la mise en scène, plutôt sage. Certes, cela permet de développer la psychologie du personnage de James Bond, mais au détriment des scènes d’action qui en pâtissent. Seule la première grande course poursuite marquera les esprits, le reste étant très conventionnel. Et mine de rien, avec une franchise pareille, on a le droit de vouloir en prendre plein les yeux.

Le long-métrage reste toutefois plaisant à suivre et à part quelques petites baisses de régime, les 2h43 passent à un rythme étonnamment élevé (malgré le manque de scènes d’action). Peut-être est-ce justement dû à cette volonté de vouloir creuser davantage la psychologie du personnage même si l’ensemble reste très superficiel. Au moins Daniel Craig continue de prendre son pied dans ce rôle mythique et c’est sans doute le principal. Personnellement, je suis hermétique au jeu de Léa Seydoux et Rami Malek et l’importance donnée à ces deux personnages n’a pas rendu la séance aussi excitante que ce qu’elle aurait pu être. Je suis persuadée qu’avec un autre casting et une écriture plus aboutie pour le personnage de Rami Malek, l’émotion et la tension auraient gagné en force (mais c’est très personnel). Les apparitions furtives d’Ana de Armas, Ben Whishaw et Naomie Harris, ainsi que la BO inspirée de Hans Zimmer ont heureusement fait pencher la balance du côté du positif.

A défaut d’être sensationnel, j’espère au moins que No Time To Die relancera la machine du cinéma et que les gens se bousculeront pour le voir en salle. C’est le principal.

+ : Daniel Craig (et Ana de Armas)

– : mise en scène peu inventive

LA scène : la dernière apparition de James Bond

  • Note : 3,5 / 5

La bande-annonce :

Un commentaire

  1. Pas exceptionnel mais forcément émouvant ce nouveau Bond. Comme toi, je plussoie la prestation de 007 et celle de Ana de Armas (et pas que pour sa robe). J’ai trouvé aussi l’action brouillonne, sauf la séquence pré-générique (comme pour « Spectre ») et celle dans la forêt norvégienne, et le scénario aux finalités un peu tordues. La synthèse de l’ère Craig marche moins bien que celle faite de toute la franchise dans « Skyfall ». Il faut croire que Fukunaga n’est pas Mendès.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.