Auteur : cinemathequedeclelia

Hope Gap

S’il y a un film que je suis contente que l’épidémie n’ait pas repoussé, c’est bien Hope Gap. Il est vrai que sur le papier, la thématique n’est peut-être pas des plus alléchantes puisqu’il s’agit de l’histoire de Grace et Edward, un couple de sexagénaires qui se sépare sous les yeux de leur fils unique, Jamie. Mais en plus d’avoir réuni les prestigieux Annette Bening, Bill Nighy et Josh O’Connor, le film a été tourné dans la petite ville côtière de Seaford, dans le sud de l’Angleterre. J’ai eu la chance d’aller m’y promener lors d’un de mes voyages à Londres (c’est à 1h30 de train) et les falaises qui longent la côte sont tout simplement magnifiques. On y trouve notamment le fameux Hope Gap (une petite plage qui apparaît à marée basse) qui donne son titre au film. Il n’en fallait pas moins pour me donner l’eau à la bouche. (suite…)

Radioactive

Scientifique de renom et lauréate de deux prix Nobel, Marie Curie est une femme exceptionnelle. La réalisatrice Marjane Satrapi (Persepolis) lui consacre un biopic basé sur un scénario de Jack Thorne (Harry Potter and the Cursed Child, His Dark Materials), qui s’est inspiré du roman graphique Radioactive: Marie & Pierre Curie: A Tale of Love and Fallout de Lauren Redniss. Le long-métrage s’intéresse ainsi à la rencontre entre Marie et son futur mari et collaborateur Pierre Curie, ainsi qu’aux conséquences des découvertes scientifiques du couple. (suite…)

Tout Simplement Noir

En voilà un film compliqué à critiquer ! Tout Simplement Noir est une comédie réalisée par John Wax et le rappeur, acteur et réalisateur français Jean-Pascal Zadi. Il s’agit d’un long-métrage tourné comme un faux documentaire dans lequel Zadi part à la rencontre de personnalités connues de la communauté Noire (acteurs, chanteurs, sportifs, journalistes, etc.) pour les convaincre de se rallier à sa cause : organiser une marche pour les Noirs afin de dénoncer les inégalités et le racisme présents en France. (suite…)

Une Sirène à Paris

Pour une fois, la bande-annonce d’un film a plutôt bien fait son travail. Il faut dire que, sur le papier, Une Sirène à Paris ne m’intéressait pas énormément. Mais en voyant les premières images, la curiosité a pris le dessus et je me suis finalement retrouvée en salles pour découvrir le deuxième long-métrage de Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dionysos. Adapté du roman éponyme (également écrit par Malzieu), le film raconte l’histoire de Gaspard, un chanteur qui ne croit plus en l’amour et qui va faire la rencontre d’une sirène nommée Lula. Cette dernière a le pouvoir de tuer les hommes lorsqu’elle se met à chanter, mais elle ne semble avoir aucun effet sur Gaspard, apparemment immunisé contre la puissance de la créature. Mais jusqu’à quand ? (suite…)

A Beautiful Day in the Neighborhood

Sorti l’année passée aux Etats-Unis et alternant entre salles et VOD en Europe, A Beautiful Day In the Neighborhood a permis à Tom Hanks d’être nommé aux Oscars pour la sixième fois. L’acteur américain y interprète le célèbre présentateur TV Fred Rogers, alias Mister Rogers, connu pour ses émissions destinées aux enfants. Mais le film se concentre surtout sur Lloyd Vogel, un journaliste réputé pour sa plume cynique, qui est chargé de rédiger un papier sur Mister Rogers. Bien que réticent au premier abord, Lloyd va très vite se rendre compte de l’impact que le présentateur TV a sur les gens, au point de changer sa propre vie. (suite…)

The Peanut Butter Falcon

Quel plaisir de pouvoir retourner dans les salles obscures après plus de trois mois sans cinéma !

Je suis ravie de vous retrouver, de replonger dans mes critiques et de redonner vie au blog. Le redémarrage se fera sans doute en douceur, au gré des nouvelles sorties, mais toujours avec la même passion.

Et quoi de mieux que de reprendre le chemin des salles avec un feel-good movie ? The Peanut Butter Falcon était sorti mi-mars sur les écrans suisses, juste avant la fermeture des cinémas et a donc eu le droit à une seconde vie. (suite…)

De Gaulle

L’appel du 18 juin 1940 fait partie des événements charnières de la Seconde Guerre mondiale. Prononcé sur les ondes de la BBC par le Général Charles de Gaulle, le discours devient rapidement le symbole de la résistance. Le long-métrage de Gabriel Le Bomin revient sur les quelques mois qui ont précédé l’appel et suit de Gaulle dans ses tentatives de maintenir la France en guerre alors que d’autres membres du gouvernement envisagent de signer l’armistice. En parallèle, le film s’intéresse également à la situation que vit Yvonne, la femme de Charles, qui fuit avec ses enfants dans l’espoir de rejoindre son mari. Sur le papier, De Gaulle laissait donc envisager un film historique passionnant qui traite d’un contexte propice à de riches réflexions. Le résultat est pourtant à l’opposé des attentes : pire, le long-métrage est une vraie catastrophe. (suite…)

Onward

Après nous avoir présenté quelques suites de ses précédents longs-métrages, le studio Pixar revient avec une histoire intitulée Onward (En avant en VF). On y fait la connaissance d’Ian et Barley, deux frères elfes vivant dans un monde où la magie a progressivement laissé la place à la technologie. Le jour du 16e anniversaire de Ian, les frères reçoivent un cadeau de leur père, décédé alors qu’ils étaient très jeunes : grâce à un sort très puissant, ils vont pouvoir le ramener à la vie pendant 24 heures. Mais tout ne se passera pas comme prévu et les frères vont devoir se lancer dans une quête remplie de surprises et de challenges. (suite…)

Judy

Cela fait depuis quelques temps que les réalisateurs et les scénaristes des biopics ont compris qu’il était plus intéressant de se concentrer sur une période particulière de la vie d’une personnalité, au lieu de raconter l’ensemble de son parcours dans les moindres détails. C’est donc le procédé qui a été choisi pour ce film biographique sur l’actrice et chanteuse Judy Garland, l’inoubliable interprète de Dorothy dans The Wizard of Oz. Réalisé par Rupert Goold, Judy se focalise sur la série de concerts que l’artiste a donnés à Londres, alors que sa carrière n’était pas au beau fixe. Plutôt classique et presque un peu vieillot, le film vaut surtout le coup d’œil pour la performance de Renée Zellweger qui a décroché de nombreux prix pour ce rôle, dont l’Oscar de la meilleure actrice. (suite…)

Dark Waters

Basé sur des faits réels, Dark Waters revient sur le scandale qui entoure l’entreprise chimique américaine DuPont, responsable d’un empoisonnement des eaux en Virginie Occidentale. L’affaire, qui est d’ailleurs toujours en cours, a été révélée par l’avocat Robert Bilott, interprété par Mark Ruffalo, qui a défendu un agriculteur dont les vaches mourraient mystérieusement. Le film retrace le long combat qu’a mené cet homme pour dénoncer les agissements de cette entreprise afin qu’ils soient connus de tous. (suite…)