2015

The Man from U.N.C.L.E.

The Man from UNCLE

Adapté d’une série TV des années 1960, The Man from U.N.C.L.E. met en scène deux agents spéciaux, l’américain Napoleon Solo de la CIA (Henry Cavill) et le russe Illya Kouriakine (Armie Hammer) du KGB, qui doivent faire équipe en pleine guerre froide afin de déjouer les plans d’une organisation criminelle qui prépare en secret la prolifération d’armes nucléaires. Leur seule piste ? La fille (Alicia Vikander) d’un scientifique allemand disparu qui pourrait les amener à infiltrer l’organisation.

2015 est-elle l’année des espions ? Après Kingsman: The Secret Service (critique) qui nous emmenait à Londres et en attendant le prochain James Bond, c’est Guy Ritchie qui nous propose un film d’espionnage. Réalisateur des deux excellents Sherlock Holmes sortis en 2009 et 2011, il nous embarque cette fois dans les sixties pour nous livrer un divertissement tout à fait correct malgré un scénario trop classique. L’histoire est en effet la grande faiblesse du film : on reprend les codes des films d’espions sans vraiment les innover. On aurait souhaité des rebondissements plus surprenants et du suspense plus tenace. (suite…)

Ricki and The Flash

Ricki and The Flash

Il semblerait que Mamma Mia ait été une véritable révélation pour Meryl Streep ! Après avoir poussé la chansonnette dans la comédie musicale reprenant les chansons d’ABBA, puis incarné la méchante sorcière dans Into the Woods (critique), on la retrouve en chanteuse de rock peinant à joindre les deux bouts dans Ricki and the Flash. Ayant décidé de vivre de sa passion plutôt que de s’occuper de sa famille, Ricki, ou Linda de son vrai nom, retourne vers eux lorsque son ex-mari lui apprend que leur fille s’est fait larguer par son mari et qu’elle vit très mal sa rupture. Mais ce n’est pas évident de revenir auprès des siens après toutes ces années… (suite…)

Southpaw

Southpaw

La boxe n’est pas un sujet nouveau traité par le cinéma : que soit avec Rocky, Million Dollar Baby ou encore The Fighter, chacun peut y trouver son compte. Et bien il y a de fortes chances pour que Southpaw figure parmi les meilleurs films de ce genre. Alors oui, le scénario ne présente pas de grandes nouveautés mais il reste terriblement efficace, principalement grâce à la performance monumentale de Jake Gyllenhaal. Quel acteur ! Et quel choc surtout après l’avoir vu tout maigrichon dans Nightcrawler (critique). Il nous offre dans Southpaw une interprétation tout en muscles et en sueur, sachant basculer dans l’émotion avec brio. Il interprète Billy Hope, un champion de boxe auquel tout sourit jusqu’au moment où sa femme meurt (ce n’est pas vraiment un spoiler si vous avez vu les bandes-annonces ou lu les synopsis). (suite…)

Fantastic Four

Fantastic Four

Un nouveau reboot ! Les studios manquent incontestablement d’imagination et c’est bien dommage. Une première adaptation des comics avait vu le jour en 2005 et malgré les critiques mitigées, les 4 Fantastiques avaient eu le droit à une suite qui les confrontait au Surfeur d’Argent. Dix ans après, on reprend les mêmes et on recommence ! Cette version des Fantastic Four nous montre comment quatre jeunes gens vont se retrouver dotés de pouvoirs surnaturels et les conséquences qu’ils vont entrainer. Et oui, rien de bien original. De plus, il faut souligner que le film revient de très loin (suite…)

Le Petit Prince

Le Petit Prince

Comment adapter un roman réputé inadaptable ? Voilà le pari fou qui a été confié à Mark Osborne, qu’on connait principalement pour sa réalisation du premier Kung Fu Panda. S’entourant d’une équipe franco-canadienne, Osborne a choisi le principe de la mise en abyme, c’est-à-dire de l’histoire dans l’histoire. En effet, c’est grâce à un aviateur un peu déjanté qu’une petite fille va découvrir l’incroyable récit du Petit Prince.

Tout commence par un déménagement. La petite fille, dont le prénom n’est d’ailleurs jamais mentionné, vient habiter avec sa mère dans un nouveau quartier proche de la prestigieuse école qu’elle souhaite intégrer à la rentrée (l’Académie Werthe). (suite…)

Pitch Perfect 2

Pitch Perfect 2

Retour à la case départ pour les Bellas : elles doivent retrouver leur identité après un malheureux incident qui les a conduites à être interdites de toutes les compétitions, excepté le championnat du monde (bien évidemment, sinon il n’y aurait pas d’histoire) où elles devront notamment y affronter une équipe allemande redoutable (Das Sound Machine). Inutile de vous dire qui rempotera la mise. Pendant leur préparation, elles recrutent la fille d’une ancienne Bella, passionnée par la composition et l’écriture de chansons. Elle aura, sans surprise, une certaine influence sur le groupe. D’ailleurs, il semble que ce personnage, interprété par Hailee Steinfeld, a de grandes chances d’être au centre d’un potentiel troisième volet, si le succès venait à être au rendez-vous. (suite…)

Minions

Minions

Un peu à la manière de Scrat dans L’Âge de Glace ou des Pingouins dans Madagascar, les Minions ont rapidement volé la vedette à Gru, le « héros » des deux Moi, Moche et Méchant et leurs apparitions sont presque toutes devenues cultes. Si on ajoute à cela les résultats du box office plus que convaincants, il paraissait évident que ces petites créatures jaunes auraient le droit à leur propre long-métrage. Mais comment tenir 1h30 avec des centaines de petits monstres qui ne parlent même pas notre langue ? Le réalisateur Pierre Coffin, qui prête d’ailleurs sa voix à tous les Minions, a opté pour un prequel, un film se déroulant avant l’intrigue du premier Moi, Moche et Méchant et racontant les origines des Minions. (suite…)

Vice Versa (Inside Out)

Vice Versa

Chaque production des studios Pixar est synonyme d’événement dans le milieu des longs-métrages d’animation. Même si ces dernières années le studio s’est souvent contenté de réaliser les suites de certains de ses succès (Cars 2, Monstres Academy), il renoue enfin avec un concept original en signant Vice Versa.

On entre ainsi dans le cerveau de Riley, une petite fille de onze ans, et on y fait la connaissance des principales émotions qui gouvernent sa vie : Joie, Tristesse, Peur, Colère et Dégoût. On va nous montrer comment elles interagissent entre elles mais aussi quels rôles ont les souvenirs ou encore ce qui se passe lorsque Riley est endormie. Pixar démontre une nouvelle fois son génie avec cette représentation du cerveau : l’idée est brillante, habile, pleine de couleurs et d’inventivité. (suite…)

Ex Machina

Ex Machina

Décidément, l’intelligence artificielle est un sujet qui fascine encore et toujours les cinéastes. Si Her nous le présentait en accentuant le côté poétique et Avengers en misant sur l’action, Ex Machina est abordé comme un thriller, avec une ambiance mystérieuse et envoûtante. Ce genre permet justement de soulever les questions souvent traitées (à partir de quand une machine devient-elle une intelligence artificielle ? une machine peut-elle avoir une conscience ou des sentiments ? quel est le rôle du créateur ? quels sont les risques ? etc.) de manière calme et posée, tout en gardant une dose de suspense. (suite…)

Tomorrowland

Tomorrowland

Cette nouvelle production Disney nous raconte l’histoire de Casey Newton, une brillante jeune fille passionnée de science qui va faire équipe avec Frank Walker, un ancien inventeur très doué, pour tenter de découvrir les secrets d’un monde particulier se trouvant dans une autre dimension : Tomorrowland (ou le monde de Demain pour les non-anglophones).

Enfin un blockbuster qui n’est ni une suite, ni un remake, ni un reboot ! C’est assez rare pour être souligné. Mais malgré un scénario plutôt original, le film souffre d’un manque d’approfondissement général et se contente d’axer son propos sur la dualité entre les optimistes et les pessimistes face au futur. Car oui, il s’agit là du véritable objet du long-métrage : montrer comment les humains se placent vis-à-vis d’un futur qui ne s’annonce guère réjouissant – thème très actuel.

(suite…)