2017

Pitch Perfect 3

Dans ce troisième volet de Pitch Perfect, les Bellas partent pour une dernière tournée, quelques années après avoir remporté les championnats du monde. C’est l’occasion pour elles de se retrouver une ultime fois, avant que chacune d’entre elles ne s’envole vers une carrière professionnelle loin de la musique…

Si le premier film avait été une bonne surprise, le deuxième s’était avéré sans saveur et on ne sera pas étonné de voir que ce dernier numéro suit les traces du précédent. (suite…)

Publicités

The Florida Project

Moonee, une petite fille de 6 ans, vit dans un motel en banlieue de Disney World. Elle passe ses journées à faire les 400 coups avec ses amis, sans que cela ne semble déranger sa mère, Halley. En situation précaire, cette dernière essaie de joindre les deux bouts de façon plus ou moins honnête pour assurer son quotidien et celui de sa fille…

Petit film indépendant américain, The Florida Project a beaucoup fait parler de lui dans les festivals. Tous sont d’accord pour souligner l’incroyable performance de la jeune interprète de Moonee, Brooklynn Prince, débordante d’énergie d’un bout à l’autre. (suite…)

Wonder

Réalisé par Stephen Chbosky (The Perks of Being a Wallflower) et adapté du roman du même nom, Wonder raconte l’histoire d’August Pullman, un petit garçon né avec une malformation du visage l’ayant empêché de se rendre à l’école jusqu’à présent. Mais aujourd’hui est un grand jour puisqu’il se prépare à affronter sa première rentrée scolaire…

Voici le coup de cœur de fin d’année auquel je ne m’attendais pas : une histoire très émouvante qui traite de la différence et de l’intégration. Mais attention, que les allergiques aux bons sentiments passent leur chemin car le film en est bondé. (suite…)

Murder on the Orient Express

Adapté du roman éponyme d’Agatha Christie, Murder on the Orient Express met en scène le célèbre détective belge Hercule Poirot qui doit résoudre une affaire de meurtre dans un train. Une dizaine de passagers sont suspects et le détective doit trouver le meurtrier avant que celui-ci ne recommence à sévir. Mieux vaut ne pas en dire davantage pour garder le suspense intact.

Aux commandes de cette production se trouve Kenneth Branagh, qui est probablement l’un des réalisateurs les plus éclectiques de ces dernières années : on lui doit notamment des adaptations des œuvres de Shakespeare, mais aussi le dernier Cinderella et le premier Thor. Branagh ne s’arrête pas là puisqu’il prête également ses traits au détective avec, soyons honnête, un accent belge simplement abominable. (suite…)

Star Wars : The Last Jedi

Deux ans après The Force Awakens, la nouvelle trilogie de Star Wars se poursuit avec The Last Jedi. Attendu au tournant par les fans (et les moins-fans), cet épisode a été réalisé par Rian Johnson, à qui on doit notamment Looper. L’histoire reprend là où elle s’était arrêtée : le Premier Ordre menace toujours de vaincre la Résistance et Rey fait enfin la rencontre de Luke Skywalker. Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler l’intrigue. Et, comme à chaque fois, je précise que je ne suis pas une fan assidue de cet univers mais que les deux derniers opus (The Force Awakens et le spin-off Rogue One) étaient plaisants à regarder. Qu’en est-il de ce Last Jedi ? (suite…)

Suburbicon

Bienvenue à Suburbicon ! Cette petite ville résidentielle est un endroit parfait pour les familles. Les maisons sont belles et les pelouses sont bien tondues. Les résidents vivent un véritable rêve américain. Pourtant, durant l’été 1959, plusieurs événements tragiques vont perturber ce paisible environnement…

Si le début du film nous laisse penser qu’on va nous présenter une critique sociétale de l’Amérique des années 1950 sur fond de racisme, on s’aperçoit au fil du récit que l’histoire va se concentrer sur le destin d’une famille en particulier. Cette dernière, bien que parfaite sur le plan extérieur, se révèle être beaucoup plus ambiguë qu’il n’y parait et on comprend rapidement que quelque chose cloche. (suite…)

Santa & Cie

Chargés de confectionner les cadeaux des enfants, les 92’000 lutins de Santa, alias le Père Noël tombent tous malades à quelques jours du réveillon. Santa doit rapidement mettre la main sur le remède sinon les enfants ne recevront jamais leurs cadeaux. Et c’est à Paris qu’il commence ses recherches…

Cinquième réalisation d’Alain Chabat (Didier, Astérix et Obélix : mission Cléopâtre), Santa & Cie est un très joli film de Noël et une chouette comédie française (assez rare pour le souligner). C’était judicieux de la part de Chabat de faire débarquer le Père Noël dans notre monde et de montrer qu’en fait, il ne le connaît absolument pas. (suite…)

Coco

Nouvelle production des studios Pixar, Coco nous plonge au cœur du Jour des Morts, fête traditionnelle au Mexique qui célèbre les ancêtres. On y fait la connaissance de Miguel, un jeune mexicain qui rêve de devenir musicien alors que cet art est totalement banni dans sa famille depuis plusieurs générations. Le soir de la fête, il est mystérieusement envoyé au Pays des Morts, dans lequel il retrouve ses ancêtres. L’aventure extraordinaire qu’il va vivre lui permettra de découvrir la véritable histoire de sa famille…

La mort, le souvenir, les ancêtres : ces thématiques ne semblent pas être les premiers sujets qui viennent en tête lorsqu’on évoque un film d’animation pour les enfants. Et pourtant, Pixar a fait le pari d’explorer ce Jour des Morts et de rendre hommage à la culture mexicaine. (suite…)

The Snowman

Adapté du roman de Jo Nesbø, The Snowman nous emmène en Norvège, en plein hiver. Une mère de famille vient de disparaître et son écharpe est retrouvée autour d’un bonhomme de neige. L’enquête est confiée au détective Harry Hole et à une nouvelle recrue, Katrine Bratt.

Comme cela devient bien trop souvent le cas, The Snowman est apparemment une nouvelle victime de l’acharnement des studios et du manque d’écoute vis-à-vis des créateurs : il semblerait en effet que le réalisateur, Tomas Alfredson, ait été obligé de couper un bon nombre de scènes durant le tournage à cause du manque de temps. Les conséquences se ressentent malheureusement lors du visionnage : on se retrouve avec des problèmes de cohérence dans l’histoire et un sous-développement majeur des personnages. (suite…)

Battle of the Sexes

Battle of the Sexes revient sur le fameux match de tennis de 1973 ayant opposé la joueuse américaine Billie Jean King à son homologue masculin Bobby Riggs.

Si la thématique du tennis est bien présente, elle sert surtout de prétexte pour parler du féminisme et de l’inégalité des sexes dans les années 1970. A cette époque, pour encore de nombreuses personnes (en majorité des hommes), la femme n’a sa place que dans une cuisine ou dans un lit. Imaginez alors ce que ça doit être dans le monde du sport ! Les commentaires misogynes et sexistes des journalistes sportifs font affreusement mal aux oreilles : difficile à croire que de telles choses ont pu être dites. (suite…)