Critiques

Kaamelott – Premier Volet

La patience est un plat qui se mange sans sauce, comme le dirait Perceval. Une chose est sûre, il en aura fallu de la patience aux fans de Kaamelott pour voir la suite des aventures du roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde. Diffusé en 2009, le dernier épisode du Livre VI laissait Lancelot au pouvoir tandis qu’Arthur, après une grande dépression, partait se cacher à Rome. Le long-métrage reprend dix ans après ces derniers événements. La résistance s’est organisée et tout le monde n’attend qu’une seule chose : le retour d’Arthur sur le trône. Le passage du petit au grand écran est-il réussi ? Réponse dans les prochaines lignes, garanties sans spoiler.

(suite…)

A Quiet Place Part II

A Quiet Place avait été la bonne surprise de 2018. Si le film tenait la route en tant qu’œuvre unique, son succès au box-office et chez les critiques ont donné le feu vert à John Krasinski pour continuer à narrer l’histoire de la famille Abbott. Cette suite, sobrement intitulée A Quiet Place Part II, reprend quelques minutes après le premier volet : Evelyn et ses trois enfants ont survécu à une violente attaque des créatures monstrueuses sensibles au bruit et décident de partir de leur maison dans l’espoir de trouver d’autres survivants. Bien évidemment, la route risque d’être semée d’embûches et extrêmement dangereuse, surtout avec un nouveau-né dont les pleurs risquent d’attirer les monstres…

(suite…)

The Father

Alors que Chadwick Boseman était annoncé grand favori, c’est finalement Anthony Hopkins qui a remporté l’Oscar du meilleur acteur pour sa performance dans le premier film de Florian Zeller, The Father. Le long-métrage nous plonge dans la vie d’Anthony, un octogénaire qui vit dans l’appartement de sa fille. Alors qu’il se dit capable de vivre seul, Anthony commence à remarquer des choses étranges et à croire que sa fille lui cache la vérité.

(suite…)

Cruella

De tous les projets de live action que Disney nous a concoctés depuis quelques années, ce long-métrage consacré à la jeunesse de la méchante Cruella d’Enfer semblait sortir du lot. En effet, il ne s’agit pas d’une simple copie des 101 Dalmatiens, mais bien d’une histoire originale qui imagine les jeunes années d’Estella avant qu’elle ne devienne la cruelle femme avide de fourrure de dalmatiens. Située dans le Londres punk des années 1970, l’histoire nous conte comment l’orpheline Estella va se lier d’amitié avec le duo d’escrocs Jasper et Horace avant de devenir l’assistante styliste d’une intransigeante baronne de la mode.

(suite…)

5 Films Féministes

Hasard du calendrier, j’ai profité du week-end prolongé pour visionner cinq nouveaux films qui ont comme point commun d’être portés par des protagonistes féminins. J’ai regroupé mes avis dans ces mini-critiques express. C’est parti !

I Care A Lot

(suite…)

Drunk

Fraîchement couronné de l’Oscar du meilleur film étranger, Drunk est le nouveau long-métrage du cinéaste danois Thomas Vinterberg (Jagten, Far From The Madding Crowd). Le film raconte l’histoire de quatre amis enseignants qui s’ennuient un peu dans leur train-train quotidien. Pour pimenter leurs journées, ils décident de s’inspirer d’une théorie qui dit que l’homme serait né avec un déficit d’alcool et se lancent le défi de venir travailler avec un taux d’alcoolémie de 0,5‰. Si l’ivresse du début est excitante, l’expérience prendra toutefois des proportions énormes qui risqueront de bouleverser leurs vies respectives.

(suite…)

Horizon Line

Que c’est bon de pouvoir retourner à nouveau dans les salles ! Alors certes, après plus de six mois sans grand écran, j’aurais préféré voir autre chose que la catastrophe monumentale que j’ai choisie. Mais l’expérience collective en valait la chandelle et il faut l’avouer : c’est quand même autre chose de voir un film dans une salle que dans son salon. Honnêtement, je pense que si j’avais regardé Horizon Line sur ma télévision, je me serais arrêtée au bout de dix minutes, tant la niaiserie et le mauvais jeu d’acteur étaient pénibles. Mais pourquoi avoir sélectionné un tel film ? Parce que mine de rien, le concept de base était plutôt alléchant.

(suite…)

The Dig

Adapté du roman éponyme et inspiré de faits réels, The Dig raconte l’histoire d’une riche veuve anglaise (Carey Mulligan) qui engage un terrassier (Ralph Fiennes) pour mener des fouilles sur son terrain, durant le printemps et l’été 1939. Le trésor qu’ils vont découvrir engendrera des tensions au sein des diverses institutions qui voudront s’approprier le butin, tandis que la menace d’une nouvelle guerre mondiale plane sur l’Angleterre. (suite…)

Pieces of a Woman

Situation sanitaire oblige, le premier film à trouver le chemin de mon blog est une production Netflix. Inspiré de la propre expérience de la scénariste Kata Wéber et du réalisateur hongrois Kornél Mundruczó, Pieces of a woman raconte le long parcours de deuil d’une femme qui met au monde une petite fille mort-née. Cette terrible épreuve mettra à mal son couple et la relation avec les membres de sa famille. (suite…)

Soul

La dernière critique 2020 du blog sera donc consacrée à une énième production qui a vu sa sortie chamboulée à cause de la pandémie : Soul, le dernier bébé des studios Pixar, disponible depuis le 25 décembre sur Disney +. Le long-métrage d’animation raconte l’histoire de Joe, un musicien passionné de jazz et enseignant à ses heures perdues qui, à la suite d’un accident, se retrouve dans un monde parallèle où son âme s’est détachée de son corps. Dans cet étrange endroit, les nouvelles âmes se voient attribuer des traits de personnalité avant de pouvoir aller sur Terre. Joe, désireux de retrouver sa vie d’avant, va travailler avec 22, une âme peu collaborative qui a une sombre vision de la vie terrestre. (suite…)