50 nuances plus claires

Fifty Shades Freed

J’ai longuement hésité à faire simplement un copier-coller de ma critique de Fifty Shades Darker tant ce Fifty Shades Freed est aussi mauvais, si ce n’est pire, que le volet précédent. Je veux bien que le premier film ait attiré la curiosité des gens (moi la première) et qu’il se cherchait un style entre la comédie romantique/le film de SM/le film cul-cul : j’avais au moins l’impression qu’il ne se prenait pas au sérieux (tout en n’étant pas bon, on est d’accord). Mais la dramatisation des événements dans ses deux suites est d’un tel ridicule que j’ai de la peine à comprendre l’engouement des fans hardcore. (suite…)