aaron sorkin

The Trial of the Chicago 7

Décidément, cet automne regorge de surprises ! Alors qu’on l’attendait sur Netflix pour le 16 octobre, The Trial of the Chicago 7 a pu bénéficier d’une sortie en salles dans certains cinémas. Quoi de mieux que de pouvoir découvrir sur grand écran le nouveau film d’Aaron Sorkin, scénariste de génie à qui l’on doit notamment The Social Network, Steve Jobs ou la série The West Wing. Le cinéaste américain réalise ici son deuxième film après Molly’s Game et s’intéresse à un procès qui a eu lieu à la fin des années 1960 aux Etats-Unis. Sept hommes (en vérité huit) sont accusés de conspiration et d’être à l’origine des émeutes qui ont découlées d’une manifestation pacifique peu avant la Convention nationale démocrate en 1968.

(suite…)

Molly’s Game

Molly’s Game raconte l’histoire vraie de l’américaine Molly Bloom, qui a organisé des parties de poker clandestines aux Etats-Unis dans les années 2000. Sportive de haut niveau, elle s’est reconvertie dans ce business après une blessure l’ayant empêchée de poursuivre une carrière olympique. Surdouée, elle se fait rapidement un nom dans le milieu du poker en réunissant chaque semaine des stars hollywoodiennes, des millionnaires et des grands sportifs autour de sa table. Mais le FBI et la mafia russe ne sont pas prêts à la laisser continuer pour très longtemps…

Molly’s Game est la première réalisation du très talentueux scénariste Aaron Sorkin à qui on doit les scripts de The Social Network ou de Steve Jobs. (suite…)

Steve Jobs

Steve Jobs

Enfin un biopic un peu différent des autres !

Au lieu de nous raconter toute la vie de Steve Jobs, le réalisateur Danny Boyle (Trainspotting, Slumdog Millionaire) et le scénariste Aaron Sorkin (The Social Network) ont choisi de se concentrer sur trois moments de la vie du fondateur d’Apple. Ce sont trois moments qui ont lieu avant le lancement d’un produit : d’abord en 1984, avant la sortie du Macintosh, puis en 1988, alors que Jobs n’est plus chez Apple, il lance son propre ordinateur baptisé NeXT, et enfin le film se termine en 1998 avant la sortie de l’iMac. Une mise en scène très théâtrale et une idée originale qui ressemble à une pièce en trois actes, parfaitement bien rythmée. (suite…)