charlie hunnam

The Gentlemen

Si je n’ai pas (encore) vu les premières réalisations de Guy Ritchie, j’avoue être très cliente du cinéma qu’il nous a proposé ces dernières années : les deux Sherlock Holmes, The Man from U.N.C.L.E, King Arthur et même sa version d’Aladdin, sortie en mai dernier, qui n’était pas la catastrophe annoncée. Ce nouveau projet intitulé The Gentlemen semblait être un retour à ses premiers amours de film de gangsters et m’intriguait beaucoup, notamment en raison de la présence d’un casting de haute volée emmené entre autres par Matthew McConaughey, Charlie Hunnam et Hugh Grant. Loin d’être le film de l’année, The Gentlemen n’en demeure pas moins sympathique. (suite…)

Triple Frontier

Triple Frontier était sans doute la production de Netflix qui m’intriguait le plus en ce début d’année, notamment à cause de son casting sensationnel composé d’Oscar Isaac, Ben Affleck, Charlie Hunnam, Garrett Hedlund et Pedro Pascal, et de la présence de J.C. Chandor, réalisateur de A Most Violent Year, derrière la caméra. Tout ce beau monde s’est réuni pour nous raconter l’histoire de cinq amis, anciens membres des forces spéciales, qui s’allient pour piller un baron de la drogue en pleine jungle sud-américaine. (suite…)

Papillon

Inspiré de faits réels, Papillon raconte la folle évasion d’Henri Charrière, un voleur du Paris des années 1930 condamné à la prison à perpétuité pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Il sera envoyé dans un bagne en Guyane française, perdu en pleine jungle, d’où il tentera à plusieurs reprises de s’échapper avec l’aide de Louis Dega, un célèbre faussaire. Il s’agit d’un remake du film de 1973, lui-même adapté de l’autobiographie de Charrière, surnommé Papillon à cause du tatouage qu’il abordait sur le torse. Cette version de 2017 est signée du réalisateur danois Michael Noer avec Charlie Hunnam dans le rôle-titre et Rami Malek dans celui de Dega. Malgré une histoire palpitante, la déception est tout de même au rendez-vous à la fin de la projection. (suite…)

King Arthur – Legend of the Sword

Après avoir revisité les enquêtes de Sherlock Holmes en 2009 et 2011, le réalisateur britannique Guy Ritchie s’attaque aujourd’hui à un autre monument de la culture anglaise : le roi Arthur. Le film revient sur les origines du futur souverain de la Table Ronde : après le massacre de ses parents, le jeune Arthur est recueilli par des prostituées vivant à Londonium. Son destin change radicalement le jour où il parvient à s’emparer d’Excalibur. Dorénavant à la tête de la résistance, il devra à tout prix maîtriser l’épée magique s’il souhaite vaincre le tyran Vortigern et accéder au trône…

Ayant beaucoup aimé les deux Sherlock Holmes et The Man from U.N.C.L.E., je dois avouer que la bande-annonce de ce roi Arthur m’avait laissée perplexe. Les critiques n’étant absolument pas tendres et le film faisant actuellement un bide aux USA, je m’attendais au pire. (suite…)

The Lost City of Z

En 1906, le colonel britannique Percy Fawcett part en Amazonie pour cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Pendant son périple, il découvre des poteries qui pourraient appartenir à une civilisation très ancienne qui vivait dans une cité perdue. De retour en Angleterre, Fawcett sera constamment tiraillé entre sa passion pour l’exploration qui le pousse à retourner en Amérique du Sud, et son amour pour sa famille qu’il n’a pas envie de quitter.

La bande-annonce laissait présager un film d’aventure rempli d’action et de grandes découvertes, mais le résultat est tout autre. On a affaire à un film plutôt intimiste et posé. (suite…)