chris cooper

A Beautiful Day in the Neighborhood

Sorti l’année passée aux Etats-Unis et alternant entre salles et VOD en Europe, A Beautiful Day In the Neighborhood a permis à Tom Hanks d’être nommé aux Oscars pour la sixième fois. L’acteur américain y interprète le célèbre présentateur TV Fred Rogers, alias Mister Rogers, connu pour ses émissions destinées aux enfants. Mais le film se concentre surtout sur Lloyd Vogel, un journaliste réputé pour sa plume cynique, qui est chargé de rédiger un papier sur Mister Rogers. Bien que réticent au premier abord, Lloyd va très vite se rendre compte de l’impact que le présentateur TV a sur les gens, au point de changer sa propre vie. (suite…)

Little Women

2020 ne pouvait pas mieux commencer puisque la première séance de cette nouvelle décennie a été consacrée à Little Women, adapté du célèbre roman de Louisa May Alcott (connu en français sous le titre des Quatre Filles du Docteur March), revu par l’actrice et réalisatrice américaine Greta Gerwig (Lady Bird). Je sais que je suis la première à me plaindre de la quantité astronomique de remakes, reboots, sequels et spinoffs qu’on nous propose, mais j’avoue que cette nouvelle adaptation avait absolument tout pour me plaire : une histoire intemporelle avec des personnages féminins attachants, une réalisatrice en vogue et surtout, un casting tout simplement grandiose. Sans surprise, le film est une belle réussite. (suite…)

Demolition

Demolition

Demolition raconte l’histoire de Davis Mitchell, un brillant investisseur, indifférent après le récent décès de sa femme Julia dans un accident de voiture. Un comportement qui suscite l’incompréhension autour de lui, tandis qu’il s’efforce de combler ce manque d’émotion, notamment par la destruction. Il fait également la connaissance de Karen, une mère célibataire rencontrée par le biais de lettres de réclamation. Grâce à elle et à son fils, Davis va tenter de rebâtir sa vie.

Détruire pour mieux se reconstruire. Voilà comment le réalisateur Jean-Marc Vallée et le scénariste Bryan Sipe envisagent la question du deuil pour le personnage de Davis. Une terrible épreuve qui ne semble pas le toucher plus que ça. Au contraire, il se sent presque libéré, prêt à redécouvrir les choses qui l’entourent. Le spectateur pourrait, comme les autres personnages, trouver cette réaction démesurée mais bizarrement, c’est plutôt la curiosité qui l’emporte. (suite…)