christian bale

Vice

Après The Big Short dans lequel il revenait sur la crise des subprimes de 2008, le réalisateur et scénariste américain Adam McKay continue de nous présenter des faces cachées de l’histoire américaine récente en se consacrant cette fois à l’un des plus puissants hommes de l’ombre : Dick Cheney, vice-président de George W. Bush de 2001 à 2009. Vice nous emmène ainsi dans les coulisses du pouvoir américain, à la rencontre d’un homme à l’influence considérable qui a gravi les échelons discrètement jusqu’à la vice-présidence qui lui a permis de mener un président à la baguette. (suite…)

Publicités

Hostiles

Genre emblématique du cinéma, le western continue de fasciner encore et toujours, si bien que quasiment chaque année, de nouveaux réalisateurs tentent de nous insuffler leurs visions du Far West. Le dernier en date s’appelle Scott Cooper qui nous livre le très réussi Hostiles. Le film se situe en 1892 et suit un capitaine de l’armée américaine qui doit escorter à contrecœur un chef Cheyenne et sa famille dans une réserve. En chemin, ils rencontrent une femme dont la famille vient de se faire décimer par une tribu Comanche. La route risque d’être longue et semée d’embûches… (suite…)

The Big Short

The Big Short

De la finance pour les nuls !

Le film se concentre sur les prémisses de la crise des subprimes, ces emprunts à risque souvent basés sur un crédit hypothécaire, qui a été à l’origine de la crise financière qui a éclaté en 2007. Si, comme moi, vous n’avez absolument rien compris à cet événement, The Big Short est là pour vous l’expliquer. Il va surtout démontrer comment une poignée d’hommes avait prédit que le système financier allait s’effondrer. On est en 2005 quand Michael Burry (Christian Bale), manager de fonds, découvre que le marché de l’immobilier américain est très instable, notamment à cause des subprimes. Il tente alors le tout pour le tout et se met à parier contre les banques, comme d’autres protagonistes, alertés par ses prédictions. Il s’avère qu’ils avaient raison et que tout le monde avait été berné et manipulé par les banques. Une grosse bombe qui a eu des conséquences gravissimes dans le monde entier. (suite…)

Exodus : Gods and Kings

Exodus

S’il y a bien un réalisateur qui maîtrise le film épique, c’est Ridley Scott. Après Gladiator, Kingdom of Heaven et Robin Hood, l’anglais nous présente une nouvelle version de l’histoire de Moïse. Il faut avouer qu’elle ne diffère pas vraiment de celle du dessin animé (ma référence 🙂 ). Certes, tout n’est que grandeur et décadence, que ce soit au niveau des paysages, des décors ou des figurants mais l’histoire est vue et revue. Ce n’est pas trop la durée du film  qui pose problème (il fait 2h30 mais on ne s’ennuie pas), c’est le fait qu’il soit construit sur le même ton; les scènes s’enchaînent (suite…)

American Hustle

American Hustle

Sorti quasiment en même temps que The Wolf of Wall Street, le film a souvent servi de moyen de comparaison pour dire lequel s’en sortait mieux pour raconter les déboires de personnes professionnelles de la fraude. Difficile pour moi de les comparer mais une chose est sûre, les deux reposent sur la performance de leurs acteurs. Il s’agit du gros point fort d’American Hustle car le scénario est (suite…)